Projet Pursuance : Un activiste des droits numériques créé un Internet Open Source sans aucune surveillance gouvernementale

Un journaliste et militant des droits numériques primé est sur le point d’obtenir le financement nécessaire à la construction d’un Internet crypté de qualité militaire, à l’abri des regards espions de l’État.

Le projet Pursuance de Barrett Brown, militant des droits numériques et journaliste primé, est sur le point de devenir une réalité, car la campagne de financement participatif sur Kickstarter pour la création de cet ambitieux ensemble d’outils numériques interconnectés, y compris les salles de conférence virtuelles, les appels, la vidéo, le texte, la gestion de projet (tous protégés par un cryptage militaire en preuve à divulgation nulle de connaissance) se rapproche de son objectif nécessaire pour financer les coûts de développement du projet.

Le projet Pursuance est une plateforme logicielle que Brown a conçue pour aider les journalistes, les chercheurs et les militants à collaborer en toute sécurité ; sans crainte de la surveillance du gouvernement ou d’un entrepreneur privé. Le logiciel offre la même protection que SecureDrop, mais il étend ce niveau de sécurité aux communications de votre équipe, aux courriels, aux textes, à la vidéo et plus encore.

Brown a expliqué l’importance extrême de ce projet, en déclarant :

“Aucun militant ne devrait avoir à confier sa vie à Facebook. Personne ne devrait avoir à choisir entre la sécurité et la capacité d’organiser un grand nombre de personnes. Personne ne devrait avoir à utiliser des plates-formes conçues pour vous faire perdre votre temps en essayant de faire en sorte que leur vie compte. Quand Pursuance sera lancé, les choses seront différentes.”

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de Brown en tant qu’activiste numérique prolifique, une biographie de la Fondation Courage offre un aperçu :

Barrett Brown est un journaliste américain et le fondateur de Project PM, une enquête menée par la foule sur le complexe cyber-industriel qui a été emprisonné pour des accusations liées au piratage de Stratfor 2011. Il a été décrit comme un porte-parole non officiel d’Anonymous avant de renoncer à ses liens avec le collectif en 2011. Il a écrit deux livres, en plus de plusieurs articles sur la politique et le journalisme à l’ère numérique. En 2012, le FBI a fait une descente chez lui et plus tard dans l’année, Barrett a été inculpé de 12 chefs d’accusation fédéraux. L’accusation la plus controversée, liée aux données piratées, a été abandonnée, mais en 2015, Brown a été condamné à 63 mois de prison. Reporters sans frontières cite le procès de Barrett parmi les raisons pour lesquelles les États-Unis ont perdu 14 places dans le classement de la liberté de la presse en 2014. Le 29 novembre 2016, Barrett a été libéré de prison dans une maison de transition.

Brown explique les objectifs du projet Pursuance dans la vidéo ci-dessous :

Il est clair qu’avec l’œil vigilant de la surveillance gouvernementale, travaillant de concert avec les géants des médias sociaux, un paysage de surveillance de masse qui met en danger ceux dont le travail exige l’anonymat s’est créé. Le projet Pursuance affirme qu’il s’agit de “la première plate-forme au monde spécifiquement conçue pour le processus démocratique”.

On ne saurait trop insister sur l’importance d’une plate-forme à partir de laquelle les individus peuvent collaborer et communiquer dans un environnement numérique sécurisé, car le paradigme actuel est celui d’une société de surveillance de masse étouffante.

Le projet Pursuance permet aux groupes et aux individus de créer en privé, sans craindre d’être espionnés par des acteurs extérieurs. Ce projet permettra à ceux qui travaillent dans le domaine des droits de l’homme, du journalisme d’investigation, de la dénonciation, de l’activisme, etc. d’opérer dans un environnement privé et sécurisé, où les entités gouvernementales qui considèrent ces activités comme des menaces sont tenues à l’écart.

Si vous êtes intéressés par le projet, la page Kickstarter se trouve ici.

Source : The Free Thought Project

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *