Un moniteur de plongée courageux sauve un requin piégé dans un filet de pêche

Les océans sont une ressource naturelle précieuse, car ils occupent 70 % de la planète où nous vivons. Elle améliore nos vies en régulant le temps, en assainissant l’air pollué, en fournissant de la nourriture et des moyens de subsistance à une grande population. Cependant, les océans sont aussi le point final de tout le désordre que nous créons sur Terre – les dangers vont des émissions dangereuses de carbone aux fuites de pétrole en passant par l’excès de plastique et le bruit constant.

Selon le Natural Resources Defense Council ou NRDC : “La majorité des déchets qui se déversent dans l’océan chaque année sont du plastique – et c’est là pour toujours. En effet, contrairement aux autres déchets, les sacs d’épicerie à usage unique, les bouteilles d’eau, les pailles et les contenants de yogourt, parmi les huit millions de tonnes métriques d’articles en plastique que nous jetons (au lieu de recycler), ne se biodégraderont pas. Au lieu de cela, ils peuvent persister dans l’environnement pendant un millénaire, polluant nos plages, empêtrant la vie marine et se faisant ingérer par les poissons et les oiseaux marins.

D’où proviennent tous ces déchets ? Bien qu’une partie soit déversée directement dans les mers, on estime que 80 % des déchets marins s’y retrouvent progressivement à partir de sources terrestres – y compris celles situées loin à l’intérieur des terres – par les eaux pluviales, les égouts et d’autres voies (une excellente raison pour laquelle nous devrions tous réduire la pollution plastique, peu importe où nous vivons). L’huile provenant des bateaux, des avions, des voitures, des camions et même des tondeuses à gazon nage également dans les eaux océaniques. Les rejets chimiques des usines, le débordement des eaux d’égout brutes des systèmes de traitement de l’eau, les eaux pluviales et le ruissellement agricole ajoutent d’autres formes de polluants empoisonnant les eaux marines à l’infusion toxique.”

Inaki Aizpun est un moniteur de plongée sous-marine qui a décidé d’être le changement qu’il souhaite voir dans le monde. Il a vu un requin avec un filet de pêche suspendu à sa bouche et a immédiatement sauté pour l’aider. L’état de l’animal était assez lamentable, car il n’avait pas beaucoup de possibilités de guérison, mais Inaki a choisi d’être courageux et de faire tout ce qu’il pouvait. Il s’est approché du requin et a essayé d’attraper la corde qui était coincée, tout en informant l’animal qu’il essayait seulement de la sauver. Souvent, les créatures interprètent mal les signes, ce qui les amène à réagir négativement, mais cela dépend surtout de l’attitude et de la technique du sauveteur. Le requin était faible et n’avait peut-être pas mangé grand-chose depuis longtemps, alors il a fini par céder. Après une longue lutte, Inaki a réussi à sortir le filet extrêmement long des tripes du requin et à le libérer. Vingt ans de plongée, se sentir lié à l’océan et à sa vie marine a pris un tout nouveau sens lorsque le requin l’a regardé pendant quelques instants, comme s’il reconnaissait le fait qu’il lui avait sauvé la vie. C’est alors qu’Inaki a compris comment on peut toujours faire ce qu’on veut.

Vidéo Facebook

Inaki aide à sensibiliser le public à l’état de délabrement de la vie marine en raison de nos déchets toxiques. Il exhorte les gens à être plus prudents lorsqu’ils vont pêcher afin que rien ne soit jeté à l’eau, car ce sont les petits pas qui créent une différence majeure. Nous n’avons qu’une seule planète, engageons-nous tous à la maintenir en bonne santé.

Source : TruthTheory – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *