Dans sa dernière vidéo, Julian Assange révèle la plus grande menace pour l’humanité


Avant d’être coupé de presque tous les moyens de communication avec le monde extérieur en mars, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui reste à l’ambassade de l’Équateur à Londres, a partagé son point de vue sur les menaces auxquelles l’humanité fait face en rapport avec le développement de l’IA et la protection des données.

L’un des dénonciateurs les plus célèbres au monde, Julian Assange, recherché par les États-Unis pour avoir divulgué des documents classifiés par le biais de son site WikiLeaks sur la guerre en Irak pendant près d’une décennie, a prédit un sombre scénario qui est “très instable sur la civilisation technologique”, affirmant qu’il “ne dure pas longtemps” à cause de la concurrence très rapide dans le monde des communications électroniques.

“Il peut produire des intelligences artificielles très robustes qui peuvent être couplées avec des États. Vous pouvez le constater aux États-Unis et en Chine… ces deux forces vont prendre tout le marché. Et la concurrence rapide entre eux avec l’appui et la reconnaissance des États qui les soutiennent, l’exacerbation de la concurrence commerciale par la concurrence géopolitique conduira à un désir incontrôlable de croissance de la capacité d’intelligence artificielle, conduisant à un conflit très grave. C’est notre plus grande menace“, a-t-il déclaré dans la vidéo, enregistrée avant sa panne presque totale et publiée par les organisateurs du World Ethical Data Forum à Barcelone.

Selon le fondateur de WikiLeaks, “cette concurrence géopolitique exploitée par les plus grandes sociétés d’intelligence artificielle” est prête à “susciter un processus que les êtres humains ne peuvent plus contrôler”.

“Les institutions [humaines] sont bâties sur la concurrence, la croissance en taille et la domination du marché, etc, elles profitent de tous les avantages obtenus et continueront d’accroître la concurrence. Tout ce qu’elles produisent contient cet ADN. C’est là que nous nous dirigeons, et c’est notre grave menace pour les êtres humains en général, et pour toutes les entreprises. La réponse à cette menace est peut-être que les gens comprennent la sécurité informatique, la sécurité informatique offensive”, a déclaré M. Assange lors de l’entrevue.

La capacité émergente des grandes entités et des entreprises privées à collecter des données de masse sur les personnes, combinée à l’application de l’intelligence artificielle (IA), a également joué un rôle important. Avec Google, Baidu, Tencent, Amazon et Facebook, “principalement à ciel ouvert, récoltant le savoir de l’humanité, lorsque nous communiquons entre nous”, ce modèle classique, appelé “capitalisme de surveillance”, a maintenant changé.

“C’est un changement économique vraiment très important et grave. Ce qui consiste à prendre le modèle de capitalisme de surveillance et à le transformer en un modèle qui n’a pas encore de nom, un «modèle IA». Ce qui consiste à utiliser ce vaste réservoir pour former des Intelligences Artificielles de différentes sortes. Cela remplacerait non seulement les secteurs intermédiaires – la plupart des choses que vous faites sur Internet sont en un sens une intermédiation plus efficace – mais aussi le secteur des transports, ou créerait de tout nouveaux secteurs”, a déclaré M. Assange.

Il a également mis en garde contre la vulnérabilité croissante des données personnelles, qui sont de plus en plus souvent ciblées et volées par des criminels. De plus, les gens doivent négocier leurs relations avec toutes les grandes puissances du monde dès le plus jeune âge. Seul “très peu de gens sont techniquement capables de vivre séparément”, ce qui “sent un peu le totalitarisme”, estime Assange.

Cette génération qui naît maintenant… est la dernière génération libre. Vous êtes né et vous êtes connu dans le monde entier, soit immédiatement, soit en l’espace d’une année par exemple. Votre identité, sous une forme ou une autre, est connue de toutes les grandes puissances mondiales, parce que vos parents idiots ont répandu votre nom et vos photos sur Facebook ou à la suite de demandes d’assurance ou de passeport. C’est une situation très différente de ce qu’elle était auparavant”, a-t-il déclaré dans la vidéo.

L’avertissement sur les médias sociaux d’Assange a été reçu avec des sentiments mitigés parmi les internautes.

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, vit depuis 2012 à l’ambassade du Royaume-Uni en Equateur, craignant que le Royaume-Uni ne l’extrade vers les États-Unis, où il pourrait être poursuivi pour la publication par WikiLeaks de documents militaires et diplomatiques américains divulgués. Récemment, le président équatorien Lenin Moreno a abordé la question de l’expulsion d’Assange de l’ambassade, mais a noté que le Royaume-Uni doit d’abord garantir la sécurité de l’activiste. Ses déclarations faisaient suite à des informations contradictoires parues dans les médias selon lesquelles l’Équateur pourrait révoquer l’asile d’Assange et le dénonciateur pourrait quitter volontairement le pays en raison de son état de santé qui se détériore.

Source : Sputnik – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *