La Corée du Nord promet de démanteler son site d’essais nucléaires en mai


Le dirigeant nord-coréen a annoncé la fermeture du site d’essais nucléaires du pays en mai. Il a aussi indiqué qu’il inviterait des experts et journalistes sud-coréens et américains afin d’assister à la fermeture des sites. Les deux Corée ont fixé pour objectif de parvenir à « dénucléarisation totale » à « une péninsule coréenne non nucléaire ».

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a déclaré qu’il fermera en mai son site d’essais nucléaires, selon des propos tenus lors du sommet vendredi avec le président sud-coréen Moon Jae-in et cités dimanche par la présidence à Séoul.

“Kim a dit durant le sommet (…) qu’il procédera à la fermeture du site de tests nucléaires en mai”, a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence sud-coréenne. Le dirigeant Kim Jong Un a également déclaré que la Corée du Nord qu’il allait inviter des experts sud-coréens et américains à assister à la fermeture de son site d’essais nucléaires, a annoncé dimanche la présidence sud-coréenne.

Lors de son sommet de vendredi avec le président sud-coréen Moon Jae-in, M. Kim a déclaré « qu’il procéderait à la fermeture du site de tests nucléaires en mai et qu’il allait bientôt inviter des experts de Corée du Sud et des Etats-Unis pour révéler le processus à la communauté internationale de manière transparente », a indiqué la présidence sud-coréenne.

Construire la confiance

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in ont convenu à cette occasion de parvenir via la « dénucléarisation totale » à « une péninsule coréenne non nucléaire ». Pendant des années, Pyongyang a soutenu qu’il ne renoncerait jamais à l’arme atomique, indispensable selon lui pour le protéger d’une invasion américaine.

« M. Kim a dit, au cours du sommet avec le président Moon, qu’il procèderait à la fermeture du site en mai et qu’il allait bientôt inviter des experts de Corée du Sud et des Etats-Unis ainsi que des journalistes pour révéler le processus à la communauté internationale de manière transparente », a déclaré Yoon Young-chan, le porte-parole de la Maison bleue, la présidence sud-coréenne.

« M. Kim a déclaré : “les Etats-Unis nous trouvent repoussants, mais une fois que nous parlerons, ils se rendront compte que je ne suis pas quelqu’un qui va tirer une arme nucléaire sur le Sud ou les Etats-Unis ou viser les Etats-Unis” », a poursuivi le porte-parole. « “Si nous nous voyons souvent (avec Washington), si nous construisons la confiance, mettons fin à la guerre et finalement qu’on nous promet qu’il n’y aura pas d’invasion, pourquoi vivrions nous avec des armes nucléaires ?” ».

Il est vraisemblable que ces déclarations soient perçues comme une carotte avant un autre sommet très attendu, entre M. Kim et le président américain Donald Trump, lequel a fait montre d’un optimisme prudent.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *