Une cité antique vieille de 2 500 ans vient d’être découverte en Grèce

Le monde semble avoir été exploré de fonds en combles, et pourtant : une nouvelle cité vient d’être découverte en Grèce ! Âgée de 2 500 ans, elle renseigne les chercheurs sur une région méconnue pendant l’Antiquité, la Thessalie de l’ouest.

C’est en travaillant sur un tout autre projet en 2015 que les chercheurs de l’université de Gothenburg (Suède) et de Bournemouth (Royaume-Uni) ont découvert toute la richesse des ruines de Volchos. Situé à 300 km au nord d’Athènes, dans la Thessalie de l’ouest, ce village occupe le sommet d’une colline et ses flancs, et passait pour insignifiant, une ancienne installation humaine sans importance.

À y regarder de plus près, les chercheurs des Ephories de l’Antiquité de Karditsa (Grèce) y ont pourtant découvert des tours, des murs et des portes de cité. Au mois de septembre, durant leurs deux premières semaines d’exploration, ils avaient déjà mis au jour une poterie ainsi que des pièces de monnaie datées de 500 av. J.-C. environ.

À la tête de l’équipe de recherches, Robin Ronnlund explique que la cité semble avoir connu son apogée entre 400 et 300 av. J-C, avant de décliner et d’être finalement abandonnée. Il ne s’agit que d’une hypothèse, mais l’invasion romaine de la région pourrait être la cause de ce délaissement. Pour en savoir plus, une seconde mission d’exploration est prévue en août 2017. Pour le moment, les chercheurs évitent autant que possible de procéder à des fouilles par excavation. Préférant le radar pour sonder le sol, ils tiennent à laisser le site historique en état.

Robin Ronnlund souligne l’importance de cette découverte : “On connaît très peu de choses sur les anciennes cités de la région, et de nombreux chercheurs pensaient jusqu’à présent que l’ouest de la Thessalie était un trou perdu pendant l’Antiquité. Notre projet comble donc un large fossé dans la connaissance de la région et prouve qu’il reste encore beaucoup à découvrir en Grèce.”

Source : Daily Geek Show

1 réponse

  1. jean-claude Decourt dit :

    Un mot rapide, puisque je constate, un peu par hasard à vrai dire, que la mention de Vlochos est toujours en ligne, alors que j’ai pris contact avec le responsable de la prospection, qui m’avait aimablement répondu. Vlochos n’est pas une cité inconnue, loin de là, et cela depuis le 19e siècle au moins (e. g. F. Stählin, Das Hellenische Thessalien) ; ses monnaies antiques ont été publiées (je n’ai pas la référence en tête, désolé); je lui ai consacré de longs développements dans ma thèse (publiée) : J.C. Decourt, La vallée de l’Énipeus en Thessalie. Études de topographie et de géographie antique. Supplément au BCH 21, Paris (1990) et ai également publié ses inscriptions : J.C. Decourt, Inscriptions de Thessalie I : les cités de la vallée de l’Énipeus. Paris-Athènes (1995). En outre ses vestiges de remparts, impressionnants, sont parfaitement visibles de la route. Cela étant les recherches de nos collègues suédois et grecs, non encore publiées, apporteront sans nul doute des informations nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *