Une action en justice révèle que la NSA a reçu “29 messages extraterrestres”

29 messages extraterrestres

L’image ci-dessus représente une radiodiffusion (connue sous le nom de “Arecibo”), réalisée par Carl Sagan et ses collègues qui ont envoyé dans l’espace des ondes radio lors d’une cérémonie spéciale pour célébrer le remodelage du radiotélescope Arecibo à Porto Rico. Apparemment, ils ont reçu une réponse. C’est spéculatif, bien sûr, mais l’information ci-dessous ne l’est pas. Cet article se rapporte à un document réel.

Les signaux étranges détectés à partir de l’espace extra-atmosphérique deviennent assez populaires, surtout au cours des deux dernières années. Voici l’une des nombreuses études postulant que certains de ces signaux pourraient provenir d’une source extraterrestre intelligente.

Les scientifiques ont découvert six autres sursauts radio rapides provenant d’un endroit lointain en dehors de notre galaxie d’où des signaux similaires ont été détectés plus tôt cette année et en 2012. À partir de cet emplacement spécifique, un total de 17 signaux radio ont été reçus et compte tenu de leur nature, il existe également de fortes spéculations quant à savoir si nous sommes «contactés» par un type de forme de vie extraterrestre. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Cet article porte sur un document de la NSA qui a été publié lors d’une action en justice. Les rumeurs sur Internet disent que l’agence a reçu l’ordre de déclassifier le document en 2004, mais ne l’a pas officiellement publié jusqu’en 2011. Il n’y a pas beaucoup de détails sur le document, à l’exception du fait qu’il est réel et publié dans la base de données NSA via leur journal technique.

Il est intitulé «Clé pour les messages extraterrestres», et un monsieur du nom de “H. Campaigne” tente de décoder les messages.

Il est dit :

“Dr. Campaigne a présenté une série de 29 messages de l’espace extra-atmosphérique… L’article suivant développe une clé de ces messages.”

Un paragraphe de l’annexe se lit comme suit :

“Récemment, une série de messages radio ont été entendus provenant de l’espace extra-atmosphérique. La transmission n’était pas continue, mais coupée par des pauses qui pourraient être prises comme des unités, car elles se répétaient encore et encore.”

Vers la fin du document, l’auteur déclare que “nous avons percé la signification des symboles de base, et plus important encore, nous avons appris certaines des règles de syntaxe de la notation et nous avons commis des erreurs dans le processus. Nous avons quelques mots pour des concepts sophistiqués, et nous avons plus de données, avec un peu de travail, nous pourrions établir sa traduction”.

Il n’y avait aucun document précisant ce qu’ils ont exactement découvert et quelle était cette traduction.

C’est tout à fait intéressant.

Gardez à l’esprit que c’est seulement l’un des milliers de documents qui ont été diffusés via des demandes FOIA, et des dizaines d’agences de renseignement et de gouvernements ont publié des centaines de milliers de pages de documents sur des possibles êtres extraterrestres.

Par exemple, ici (page 21 et 22) se trouve un document du FBI sous la forme d’un mémorandum adressé à «certains scientifiques de distinction», aux «autorités aéronautiques et militaires» et à «un certain nombre d’agents publics».

Le document est une lettre qui a été envoyée au directeur du FBI à Washington du bureau de San Fransisco, sur une question relative aux OVNIS et aux extraterrestres.

“Le colonel (nom expurgé) de G2 [G2 signifie intelligence de l’armée], de San Francisco a conseillé aujourd’hui qu’il n’a plus d’informations et que notre bureau de Seattle est en possession de toutes les informations connues d’après lui et qu’il traite le problème à Tacoma, à Washington.”

Le document fournit une copie d’une lettre écrite par quelqu’un avec «plusieurs diplômes universitaires» et un ancien «chef de département de l’université».

Il envisage une présence extraterrestre qui nous visite.

Il existe également une distinction importante à faire à partir du phénomène OVNI et des phénomènes extraterrestres, bien qu’il existe des preuves suffisantes pour montrer que, dans certains cas, ils sont interdépendants. Cela étant dit, la majorité de ces «OVNIS» pourrait être un programme du budget noir hautement sophistiqué (Programmes d’accès spéciaux, vaisseau humain).

Voici un excellent exemple directement de ses archives :

“Un journal allemand a récemment publié une interview avec George Klein, célèbre ingénieur allemand et expert en aéronef, décrivant la construction expérimentale de “soucoupes volantes” menées par lui de 1941 à 1945.”

Il y a des centaines de cas, et c’est quelque chose qui se produit encore aujourd’hui. Un incident assez populaire vient de Téhéran, en Iran. Cet incident s’est produit dans la nuit du 18 septembre 1976. Un rapport de quatre pages de l’US Defense Intelligence Agency et de la NSA décrit la rencontre en détail. En outre, les deux pilotes concernés ont discuté de l’événement des années plus tard.

Ce qui s’est passé cette nuit est un exemple de ce qui s’est passé à plusieurs reprises en ce qui concerne les rencontres militaires avec des OVNIS. Les résidents de la ville ont remarqué un grand objet brillant dans le ciel. Le contrôleur de la circulation de l’aéroport a également noté : “C’était un objet intensément brillant qui n’était pas censé être là”. La Force aérienne iranienne a été contactée (au moment où ils étaient un proche allié des États-Unis, sous la domination du Shah), et ils ont envoyé deux avions de combat F-4 pour vérifier l’objet. Les États-Unis ont pris cette rencontre très au sérieux ; un rapport de ce qui s’est passé a été envoyé à plusieurs responsables de la sécurité nationale et le président américain Gerald R. Ford, directeur de la CIA.

Les deux pilotes, en s’approchant de l’objet, ont connu des perturbations de leur systèmes d’armes et des pannes électroniques dans leur avion.

“Au fur et à mesure que le F-4 s’approchait, il perdait toute l’instrumentation et les communications. Lorsque le F-4 s’est éloigné de l’objet et qu’apparemment il n’était plus une menace pour lui, l’avion a retrouvé toutes les communications et instruments de navigation. Un autre objet brillant est sorti de l’objet original. Le second objet s’est dirigé vers le F-4.”

Le Dr Jacques Vallee, connu pour le co-développement remarquable de la première cartographie informatisée de Mars pour la NASA, et pour son travail chez SRI International sur le centre d’information sur le réseau pour ARPANET, un précurseur de l’Internet moderne, a également publié un article dans Journal of Scientific Exploration intitulé “Estimates of Optical Power Output in Six Cases Of Unexplained Ariel Objects With Defined Luminosity Characteristics”.

29 messages extraterrestres

Ce qui souligne ce fait, c’est que ceux qui sont directement impliqués dans ces observations, et ceux qui ont occupé des postes de premier plan, ont clairement indiqué, des centaines de fois, que certains de ces OVNIS sont effectivement exploités par des extraterrestres.

“Cette chose a été tellement confidentielle… C’est tout simplement impossible d’obtenir quelque chose à ce sujet. Je n’ai aucune idée de qui contrôle le flux de savoir parce que, franchement, on m’a clairement fait comprendre que ce n’était pas mon affaire. Je m’intéresse depuis longtemps à ce sujet et je sais que, quelle que soit ce que l’armée de l’air possède sur le sujet, ça va rester complètement confidentiel.” – Ancien sénateur Barry Goldwater, président du Comité sénatorial du renseignement

Pour accéder aux fichiers officiels relatifs à ce cas particulier, vous pouvez visiter les fichiers “Project Bluebook” du gouvernement pour les lire. Vous pouvez trouver ces liens et les fichiers pour cette affaire au National Investigations Committee On Aerial Phenomenon.

Dans cette interview, il déclare qu’il a appris que certains de ces objets étaient en effet extraterrestres.

Ainsi, comme vous le voyez, il n’y a pas de pénurie d’informations dans ce domaine, sous la forme de sources et de documents crédibles et de déclarations de personnes crédibles. Ce n’est même pas la pointe de l’iceberg.

Source : Collective-Evolution


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *