Le retrait glaciaire dans l’Arctique canadien révèle des paysages sans glace invisibles depuis plus de 40 000 ans


Le recul des glaciers dans l’Arctique canadien a mis au jour des paysages enfouis sous la glace depuis plus de 40 000 ans et la région pourrait connaître son siècle le plus chaud depuis 115 000 ans, selon de nouvelles recherches de l’Université du Colorado.

Les chercheurs utilisent la datation au radiocarbone pour déterminer l’âge des plantes recueillies à la lisière de 30 calottes glaciaires de l’île de Baffin, à l’ouest du Groenland. L’île a connu un réchauffement estival important au cours des dernières décennies.

“L’Arctique se réchauffe actuellement deux à trois fois plus vite que le reste du globe et naturellement, les glaciers et les calottes glaciaires vont réagir plus vite”, a déclaré Simon Pendleton, auteur principal et chercheur au doctorat à l’Institut de recherche arctique et alpine (INSTAAR) du CU Boulder, dans un communiqué.

Baffin est la cinquième plus grande île du monde, dominée par des fjords profondément incisés séparés par des plateaux bas-relief en altitude. La glace mince et froide du plateau agit comme une sorte d’entrepôt frigorifique naturel, préservant les mousses et lichens anciens dans leur position de croissance originale pendant des millénaires.

“Nous nous rendons sur les marges glaciaires en recul, prélevons des échantillons de plantes nouvellement exposées conservées dans ces paysages anciens et datons au carbone les plantes pour avoir une idée de la date à laquelle la glace a avancé pour la dernière fois au-dessus de cet endroit”, explique M. Pendleton. “Parce que les plantes mortes sont efficacement retirées du paysage, l’âge radiocarbone des plantes enracinées définit la dernière fois que les étés ont été aussi chauds, en moyenne, que ceux du siècle dernier.”

En août, les chercheurs ont prélevé 48 échantillons de plantes sur 30 calottes glaciaires différentes de Baffin, couvrant une gamme d’élévations et d’expositions. Ils ont également prélevé des échantillons de quartz de chaque site afin d’établir l’âge et l’historique de la couverture de glace dans le paysage.

Les résultats ont montré que les plantes anciennes des 30 calottes glaciaires ont probablement été recouvertes de glace de façon continue pendant au moins les 40 000 dernières années.

Les résultats suggèrent que les températures modernes représentent le siècle le plus chaud de la région depuis 115 000 ans et que Baffin pourrait être complètement libre de glace au cours des prochains siècles.

“Normalement, on s’attendrait à voir des plantes d’âges différents dans des conditions topographiques différentes”, explique M. Pendleton. “Par exemple, un endroit en altitude pourrait conserver sa glace plus longtemps. Mais l’ampleur du réchauffement est si grande que tout fond partout maintenant.”

“Nous n’avons jamais rien vu d’aussi prononcé auparavant”, a dit M. Pendleton.

Lire aussi : Un tardigrade mort a été découvert enfoui sous l’Antarctique

Source : MessageToEagle – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *