Pourquoi les scientifiques mettent de minuscules sac à dos technologiques sur les abeilles

abeilles-dos

Les populations d’abeilles dans le monde entier sont en train de disparaître, avec de graves conséquences pour l’approvisionnement alimentaire mondial, et personne ne sait vraiment pourquoi.

Sur la côte ouest des États-Unis, le manque d’abeilles disponibles pour polliniser les cultures a déjà un effet drastique sur l’industrie d’amande, tandis qu’en Chine, les gens commencent à faire la pollinisation à la main, a dit Paulo de Souza, leader des sciences en micro-technologies, à Mashable Australia, 

Ce déclin pourrait être le résultat de toute une série de contraintes, dit de Souza : des pesticides utilisés dans l’agriculture, la privation de l’habitat, des parasites et des conditions météorologiques extrêmes.

The Global Initiative for Honey Bee Health (initiative pour la santé des abeilles), annoncé mardi, est un projet qui vise à lutter contre le problème. Impliquant des scientifiques venant d’Australie, Nouvelle-Zélande, Brésil, Mexique et Royaume-Uni, ainsi que Intel et Hitachi Chemical, parmi d’autres entreprises.

dos-abeilles

Image : CSIRO

Dans le cadre du projet, des milliers d’abeilles seront équipés d’identification par fréquence radio (RFID), des micro-capteurs ou des «sacs à dos”.

“Cela fonctionne comme un e-tag ou une plaque d’immatriculation sur une voiture”, a déclaré de Souza. “Chaque abeille aura un code spécifique… et nous pouvons suivre lorsqu’une abeille quitte la ruche et y retourne.” De cette façon, les données peuvent être collectées détaillant tout changement aux mouvements des abeilles et des modes de comportement en réponse au stress.

Mettre un capteur sur une abeille n’est pas une tâche facile. De Souza a déclaré qu’une équipe tiendra une abeille contre le nid pendant une seconde avec une pince à épiler, le temps d’ajouter un peu de colle, et l’étiquette devrait y rester pendant toute la vie de l’abeille. “Cela fonctionne bien en Australie, parce que les abeilles sont très gentilles ici,” a-t-il dit. “Au Brésil, elles sont plus agressifs, vous pouvez les mettre dans le réfrigérateur et placer le capteur pendant qu’elles sont endormies, parmi d’autres techniques.”

Les scientifiques vont également utiliser les planches Edison d’Intel à l’intérieur des ruches pour enregistrer des données sur les abeilles et les renvoyer à des scientifiques. Un peu plus grande qu’un timbre-poste, de Souza dit que la technologie est idéal pour ce type d’application. “Pour avoir un ordinateur dans le milieu de l’Amazonie, il doit consommer peu d’énergie», a-t-il dit. La carte est alimentée par des panneaux solaires, elle fonctionne sans fil, est petite et flexible.

puce-dos-abeilles

Une carte Intel Edison

L’initiative a besoin de plus de deux ans pour recueillir suffisamment de données, avec des scientifiques qui travaillent dans les hémisphères nord et sud, a suggéré de Souza. L’objectif est d’avoir 1 000 ruches équipées avec les cartes Edison et environ 2,5 millions de capteurs fixés sur les abeilles dans le monde entier d’ici un an.

“Nous espérons laisser un héritage pour les abeilles et pour les scientifiques», a déclaré de Souza. «Nous développons l’avenir de la nourriture pour le monde… nous devons faire quelque chose avant qu’il ne soit trop tard.”

Source : Mashable par Ariel Bogle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *