Edward Snowden réagit à l’arrestation de Julian Assange

Le lanceur d’alerte Edward Snowden a dénoncé l’arrestation de Julian Assange ce jeudi, 11 avril, comme une atteinte à la liberté de la presse à l’échelle internationale, en violation des droits de l’homme.

snowden-réaction-assange

Edward Snowden, un lanceur d’alerte américain et ancien employé de la CIA, a parlé de «journée noire pour la liberté de la presse» à propos de l’arrestation de Julian Assange par les autorités britanniques.

«Les images montrant l’ambassadeur d’Équateur inviter la police secrète britannique dans l’ambassade pour faire sortir un journaliste primé — que vous appréciez ce fait ou pas — vont entrer dans les livres d’Histoire. Les opposants d’Assange peuvent applaudir, mais c’est une journée noire pour la liberté de la presse.»

Il a rappelé dans un autre tweet que «les Nations Unies avaient officiellement déclaré que sa détention était arbitraire, en violation des droits de l’homme». «Ils ont à plusieurs reprises publié des déclarations selon lesquelles il était invité à se déplacer librement, y compris très récemment».

Snowden a tenu à souligner, en se référant à une journaliste présente sur place, qu’il s’agissait bel et bien de la police secrète britannique.

Réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Équateur à Londres, Julian Assange a été arrêté ce jeudi par la police britannique.Auparavant, WikiLeaks avait annoncé sur son compte Twitter que Julian Assange pourrait être expulsé de l’ambassade équatorienne à Londres «dans quelques heures ou jours». Le ministère équatorien des Affaires étrangères avait qualifié cette information de «rumeur».

Julian Assange a trouvé asile en 2012 à l’ambassade équatorienne de Londres dans le but d’échapper à une extradition vers la Suède où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d’arrêt contre M. Assange, indiquant qu’il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution. Julian Assange craint, en cas d’arrestation, d’être extradé vers les États-Unis où il est poursuivi pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

Lire aussi : Snowden prend la parole pour Assange : “Si vous refusez une chose à votre ennemi, ce n’est pas un droit”

Source : Sputnik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *