La nageuse transgenre Lia Thomas nominée pour le prix de la femme de l’année de la NCAA


La nageuse transgenre Lia Thomas a été désignée par l’université de Pennsylvanie pour le prix de la “Femme de l’année” de la NCAA en 2022.

Thomas, un homme biologique, était l’un des 577 athlètes nominés pour ce prix qui vise à reconnaître les étudiantes-athlètes.

“Chaque année, les écoles membres de la NCAA sont encouragées à célébrer leurs meilleures étudiantes-athlètes diplômées en les nommant pour le prix de la femme de l’année de la NCAA”, écrit l’organisation dans son communiqué de presse.

Le mois dernier encore, l’organe directeur de la natation mondiale, la FINA, a effectivement interdit aux femmes transgenres, dont Thomas, de participer aux épreuves féminines.

Entre-temps, de nombreuses personnes ont pris la parole sur les médias sociaux pour exprimer leur indignation face à la décision d’UPenns.

Tom Fitton, de Judicial Watch, a critiqué l’Université de Pennsylvanie pour avoir nommé Lia Thomas, affirmant qu’il s’agit d’une “attaque directe contre les femmes”.

En mai, Lia Thomas est apparue dans l’émission Good Morning America et a déclaré qu’il devrait être autorisé à concourir avec les femmes biologiques dans les sports, affirmant qu’il n’a besoin de “la permission de personne”.

Pendant l’interview, Thomas a déclaré qu’il n’était “pas un expert médical”. Cependant, il a déclaré que certaines femmes biologiques ont plus de testostérone, des mains et des pieds plus grands, et sont plus grandes que leurs concurrentes.

Thomas a déclaré qu’il ne devrait pas être interdit de compétition avec certaines femmes qui sont également plus grandes que d’autres.

“Je n’ai besoin de la permission de personne pour être moi-même”, a déclaré Thomas.

Plus tôt cette année, les coéquipières de Thomas ont révélé qu’elles se sentaient mal à l’aise. Elles ont déclaré que le nageur transgenre ne couvre pas [son] pénis lorsqu’il est dans le vestiaire avec des filles.

“C’est vraiment gênant parce que Lia a toujours des parties du corps masculines et est toujours attirée par les femmes”, a déclaré l’une des coéquipières de Lia Thomas au Daily Mail dans une interview exclusive.

C’est une honte que la NCAA et Penn aient permis que cela se produise. Les droits des femmes sont définitivement violés.


3 réponses

  1. Phil dit :

    La femme de l’année est…. un homme !
    Voilà qui fera plaisir à Georges Soros (et à son fils).

  2. KALI dit :

    C’est ce que je dis et pense… ce monde est complètement cinglé ! Ce mec n’est pas une femme. Point barre.
    C’est le monde orwellien en route qui dit 2×2=5 et bien non 2×2=4 n’en déplaise aux aficionados des opérations de chirurgie esthétique. Les femmes biologiques donc naturelles n’ont pas la même architecture du corps. Jamais je ne reconnaitrai un championnat féminin gagné par un transgenre…..c’est une hérésie totale. On commence beaucoup trop à pousser le bouchon plus loin qu’il ne faut. Leurs souffrances intérieures doivent être réelles mais ce n’est pas une raison pour préconiser le n’importe quoi.

  3. oim dit :

    C’est pourtant simple, il faut ajouter la catégorie “Trans” dans tous les sports…
    Je ne sais pas de quoi ils/elles ont peur ; du ridicule?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *