Docteur Dolittle dans la vraie vie : Elle prétend pouvoir communiquer avec les animaux, même ceux qui sont morts

Si elle n’était pas mariée, Ruthy Bradshaw adorerait changer légalement son nom pour Ruthy Dolittle afin de souligner son talent unique : communiquer avec les animaux, même s’ils sont décédés.

L’ancienne directrice marketing de Colchester, Essex, 42 ans, a quitté son ancienne carrière pour faire ce qu’elle aime le plus : travailler avec les animaux. Elle offre une thérapie aux animaux de compagnie anxieux et des conseils à leurs propriétaires, mais ses méthodes ne sont pas conventionnelles, c’est le moins qu’on puisse dire. Ruthy se qualifie de Dr Dolittle et prétend être capable de communiquer avec les animaux, d’interpréter divers signaux et d’inventer une voix lui parlant en retour, dans sa tête.

“Les animaux peuvent comprendre tout ce que nous disons”, a récemment déclaré Ruthy à SWNS. “Je ne peux pas expliquer comment cela se produit. Mais je vais inventer une voix dans ma tête pour qu’ils me répondent. Au début, ils peuvent être un peu réticents à communiquer avec moi – je suis une étrangère. Qu’est-ce que je fais à fouiner dans leurs affaires.”

Parlant de l’un de ses cas les plus récents, un cheval anxieux dont le propriétaire ne comprenait pas ce qui lui était arrivé, Mme Bradshaw a dit qu’en communiquant avec lui, elle a instantanément vu la couleur rouge et un balai. D’une certaine façon, elle a tout mis ensemble et a dit au propriétaire que le cheval avait été battu avec un balai par quelqu’un qui portait un polo rouge. Le propriétaire a confirmé qu’au dernier endroit où se trouvait le cheval, tout le personnel portait des polos rouges et il se doutait lui aussi qu’il avait été battu.

Mais d’une manière ou d’une autre, celle qui chuchote à l’oreille des animaux est aussi capable de communiquer avec les animaux décédés. Par exemple, elle a travaillé une fois avec ce couple qui avait perdu leurs quatre chats dans un incendie de maison et avait des tas de questions sur ce qui s’était passé. Bien qu’elle ne précise pas le genre de réponses qu’elle a été capable de fournir, Ruthy mentionne avoir été capable de communiquer avec l’esprit de leur premier chat mâle et ce qu’elle a vu était une grosse pomme de terre rôtie…

“Les propriétaires ont éclaté de rire et ont dit que c’était leur premier chat – il allait toujours vers les pommes de terre rôties”, a dit le thérapeute animalier à SWNS.

Bien qu’elle soit convaincue d’être née avec ce don de pouvoir communiquer avec les animaux, Ruthy dit qu’elle l’a remarqué pour la première fois il y a 10 ans, en travaillant sur un projet humanitaire à Madagascar. Elle était sur le point d’aller dans la jungle quand elle a eu ce sentiment inhabituel d’être mal accueillie, puis elle a entendu une voix lui disant de “sortir”.

Quand elle a levé les yeux, Ruthy a vu un lémurien qui la regardait droit dans les yeux. Puis il s’est mis à faire caca sur sa tête, ce qui, selon elle, explique d’où vient cette voix étrange.

Ruthy ajoute qu’à l’origine, elle a gardé son “sixième sens” caché, mais qu’elle en a maintenant fait une affaire lucrative. Elle facture maintenant 1 330 $ pour ses services de communication avec les animaux de compagnie, et une somme faramineuse de 2 660 $ pour enseigner aux gens à communiquer avec les animaux eux-mêmes. Elle croit qu’il y a un Dr Dolittle en chacun de nous, nous avons juste besoin d’un peu de conseils.

Source : Oddity Central

1 réponse

  1. Alvéole dit :

    Ce que je vais dire n’est pas très intéressant, mais :

    Je me rappelle encore d’un documentaire diffusé sur Arte, entre 1995 et 1999, qui s’intitulait : “I talk to animals”.
    Il décrivait exactement le même phénomène : la personne qui “parlait aux animaux” était une femme, anglophone, expliquant qu’elle avait des “flashs” d’images, accompagnés des émotions – positives ou négatives – que les animaux semblaient y associer.

    Donc, elle visualisait des images et ressentait des affects – apparemment transmis par les animaux qu’on lui présentait.
    Pour cela, elle devait être à proximité physique de l’animal (moins d’un mètre, apparemment), lui parler, éventuellement le caresser pour le rassurer.

    Le documentaire montrait comment elle dénouait des situations de crise (ultra majoritairement : chiens, chats, chevaux), certaines plutôt ridicules, d’autres sérieuses. Un possesseur de haras faisait appel à ses capacités, avec succès (témoignage du dit possesseur).

    Je recherche désespérément ce documentaire, de temps en temps, sur la Toile.
    Il était formidable en ce que les “clients” (les maîtres des animaux) tout autant que cette thérapeute s’y exprimaient.
    Tout le monde attestait que les conflits se dénouaient, les situations s’amélioraient, etc.

    J’ajoute que : cette femme-médium faisait cela gratuitement et ne semblait pas avoir un problème de reconnaissance sociale ou de désir de célébrité. Elle semblait agir par amour des animaux – mais sans les placer non plus sur un piédestal (pas de discours idéologique : juste les faits).

    Elle ne s’expliquait pas cette capacité qu’elle avait, mais elle remontait à son enfance.

    Merci beaucoup AsR d’avoir relayé ceci :-)

    P.S. : et si un lecteur arrive à localiser “I talk to animals”, qu’il poste ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *