Rien n’est impossible : un homme court 370 marathons en 1 an

Pour la plupart des gens, courir un ou deux marathons par an est un bon exploit, mais pour Rob Young, 33 ans, c’est simplement un petit échauffement. Ce britannique surhumain a réalisé l’impensable l’année dernière, complétant le chiffre énorme de 370 marathons, ce qui signifie essentiellement qu’il a couru plus d’un marathon par jour !

Tout a commencé avec un pari stupide avec sa partenaire Joanna Hanasz un dimanche matin, en avril 2014, quand ils ont vu la couverture télévisée du Marathon de Londres. C’était en fait Young qui avait insisté pour rester et regarder la télévision plutôt que d’aller se promener dans le parc avec leur fils. Il n’était de toute évidence pas très intéressé pour courir à l’époque, il trouvait cela «ennuyeux».

Mais quelque chose a changé ce matin, quand Hanasz le taquinait en disant qu’il ne pouvait pas courir des marathons, même s’il essayait. Young répondit en plaisantant qu’il parierait sa pièce de «vingt pence» s’il pouvait en courir 50, un défi qu’il a pris plus tard au sérieux. Le lendemain matin, il se réveilla à 3h30, imprima l’itinéraire du Richmond Marathon, et le compléta avant le travail. Et il se sentait si bien qu’il est revenu tous les jours courir l’équivalent de 10 marathons à la fin de la semaine.

Marathon-Man-600x600

Longtemps avant, Young était accro à la course. Il a passé toute l’année dernière à faire une combinaison de marathons et d’autres courses, il a complété la distance équivalente de 422 marathons en 370 courses séparées. “Un jour je me suis aperçu que tous mes rêves et passions que j’ai toujours voulu, à peu près toute ma vie, pourraient tout simplement se produire“, a-t-il dit à Business Insider.

L’histoire de l’entrée de Young dans le monde de la course peut sembler un peu frivole, mais sa vraie histoire est plutôt sombre, avec une histoire de violence physique et psychologique par son père ivre et violent. Dans son livre, Marathon Man, Young décrit comment son père l’enfermait dans une valise et le jetait en bas des escaliers à de multiples occasions. Il a été régulièrement battu, et une fois proche de la mort. L’épreuve a pris fin à six ans, quand Young, sa mère et sa sœur, ont finalement réussi à échapper à l’homme.

Il est difficile de se remettre d’une enfance abusive, mais Young a heureusement rencontré une figure paternelle, un homme nommé Peter Wells. Directeur adjoint à l’école de Young, Wells est devenu plus tard son père adoptif, lui fournissant le mode de vie tranquille et normale dont il avait besoin pour la guérison. Il s’est joint à l’armée britannique après l’école, en tant que membre du Royal Corps of Signals, et il excellait dans toutes les activités physiques.

Marathon-Man2-600x412

Bien qu’il affirme avoir «presque oublié» les expériences horribles qu’il a traversé enfant, il est d’accord sur le fait que les cicatrices physiques et mentales restent, et que la douleur qu’il a vécu a effectivement aidé à la course. “Je pense que la douleur est la seule chose que je prends de mon passé et que je peux utiliser dans la course”, a-t-il dit. “Je suis juste en mesure de couper la douleur. Si vous faites quelque chose pour moi maintenant je le sens, mais si je sais que ça vient, je ne peux simplement l’éteindre.”

De façon intéressante, ce n’est pas quelque chose que Young imagine et qu’il peut simplement réalisé – les experts ont également confirmé que sa capacité à résister à la douleur est extraordinairement élevée. “Je ne veux pas dire ce genre de choses sur moi-même”, dit-il à The Telegraph. “Mais les scientifiques disent que c’est parce que j’ai un seuil de douleur très élevé. Je suis très fort mentalement. C’est la différence entre moi et la plupart des gens – ils ont une limite qu’ils atteignent, mais je n’ai pas cela. “

“Parfois, il m’accrochait sur une rampe par une jambe”, s’est-il rappelé à propos de son père. “Il a dit qu’il me laisserait tomber si je criais, j’ai appris à ne pas le faire.”

Marathon-Man4-600x878

Depuis janvier 2015, Young a réalisé plusieurs défis impressionnants. Il a remporté Trans-American Footrace, une longue compétition de six mois, avec une durée totale de 482 heures et 10 minutes. Il a battu le record du monde pour la plus longue course à pieds sans dormir, précédemment occupé par le coureur Dean Karnazes, en exécutant 373.75 miles (environ 600 kilomètres) en 88 heures et 17 minutes sans fermer l’œil. Mais selon Young, la chose la plus importante était que par la course, il en a appris plus sur lui-même.

“Je suis plus en paix avec le monde; J’ai fait la paix avec mon passé”, a-t-il dit. “Je l’ai effacé mon esprit, afin que je puisse voir le monde un peu plus clairement. Il n’y a pas que la course qui est importante pour moi. J’ai aussi essayé de sensibiliser. Beaucoup de gens qui ont été victimes de violence se sentent honteux de ce qui leur est arrivé – mais je dis que c’est OK de raconter votre histoire. C’est votre père, votre mère, celui ou celle qui vous a fait ça. Vous n’avez eu aucun contrôle.”

Marathon-Man5-600x421

Après avoir accompli tant de choses, Young espère maintenant utiliser sa course pour tester les limites de l’endurance humaine. “Je voudrais trouver quelque chose de très difficile, au-delà de la compréhension”, a-t-il dit. “Je voudrais courir à travers le cercle polaire arctique et le pôle Nord. Il y a un certain temps de l’année où les gens disent qu’il est impossible de le faire, donc je voudrais le faire.”

“Je ne vois pas les choses comme impossibles à faire”, a-t-il ajouté. «Je vois des choses qu’il est possible de faire et je dois juste avoir le soutien financier et les ressources nécessaires pour y aller et le faire. Pour moi, cela teste les limites de l’endurance humaine, quelles qu’elles soient.”

Le deuxième but de Young est de faire du monde un meilleur endroit pour les enfants. Il a déjà amassé près de 300 000 dollars pour les organismes de bienfaisance des enfants comme Dreams Come True, Great Ormond Street Hospital et la NSPCC. Ses efforts lui ont valu le titre de «Champion International de l’année» à la cérémonie de la paix et du sport à Monaco l’année dernière.

Source : Oddity Central – Photos : Marathon Man/Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *