La Chine va taxer les entreprises polluantes en 2017

entreprises-chine-pollution-2017

La Chine est en train de mettre en place un nouveau programme conçu pour lutter contre les niveaux de pollution du pays en fixant des limites aux entreprises pour leurs émissions de gaz à effet de serre, rapporte le New York Times. Le système de plafonnement et d’échange, qui doit entrer en vigueur en 2017, sera annoncé par le président chinois Xi Jinping lors d’une rencontre à la Maison Blanche avec le président Obama ce vendredi. Selon l’accord, le gouvernement de la Chine va imposer un plafond sur les émissions annuelles de carbone, forçant les entreprises qui dépassent cette limite à acheter des permis leur permettant de le faire.

L’annonce devrait être la première étape d’un programme qui vise à réduire de moitié les émissions de la Chine d’ici 2030. Le pays est le plus grand pollueur de la planète, mais il a travaillé ces dernières années pour réduire ses émissions de carbone, en présentant des plans de plafonnements et d’échanges sur sept provinces en 2012 comme essais pour le programme national. Il est à espérer que le programme, dont certaines sources disent qu’il est utilisé depuis avril, va inciter les entreprises chinoises à réduire les coûts en optant pour des sources d’énergie plus écologiques. Pour pousser plus loin la question, le New York Times affirme que le président Xi Jinping a l’intention de mettre en place une “expédition verte” qui offrira un prix incitatif aux sources d’énergie à faible émission de carbone. La Chine va également “limiter strictement” le montant d’argent public qui sera accordé aux projets qui se traduiront par des émissions nocives, et offrir de l’argent aux pays les moins développés qui veulent investir dans des infrastructures à faible émission de carbone.

Le président Obama a tenté d’introduire son propre système de plafonnement et d’échange au cours de son premier mandat, mais a été abandonné au Sénat – en partie parce que les républicains et démocrates craignaient que la politique réduise la capacité des États-Unis à concurrencer économiquement la Chine. L’incapacité du président à produire des politiques cohérentes et strictes sur le changement climatique a contribué à une impasse entre les États-Unis et la Chine sur la question, mais des sources au sein du gouvernement disent que les nouveaux règlements d’Obama sur les émissions de carbone, détaillés en août, ont aidé à sortir de l’impasse.

Mais il y a une certaine inquiétude sur la capacité de la Chine à respecter ses nouvelles règles. Une grande partie du pays repose sur les centrales au charbon bon marché, et il a traditionnellement résisté aux efforts extérieurs pour revoir ses industries, ce qui rend difficile de vérifier de manière indépendante que les limites au carbone fonctionnent comme prévu. En outre, les efforts visant à empêcher les fonctionnaires d’utiliser l’argent public pour construire des projets à haute émission carbone peuvent se révéler difficile, étant donné l’histoire de la corruption et le népotisme au sein de la construction et de l’ingénierie des industries du pays.

Néanmoins, le nouveau programme de la Chine rend plus facile pour les États-Unis d’adopter ses propres règlements sur le changement climatique. Les républicains et ceux qui nient le changement climatique ont longtemps utilisé la Chine comme contrepoids dans leurs arguments, en luttant contre les politiques américaines restrictives avec le spectre d’une énorme puissance économique débarrassée des contrôles sur les émissions. Maintenant que le pouvoir présente ses propres contrôles stricts sur les émissions de carbone, le président Obama devrait avoir plus de marge de manœuvre sur le sujet, et plus de licence pour freiner les niveaux de pollution des États-Unis.

Source : The Verge par Rich McCormick Photo : Kevin Frayer/Getty Images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *