Selon de nouvelles études, les énergies renouvelables supplanteront le gaz naturel aux États-Unis d’ici 2035


Les rapports révèlent que 2019 représente un tournant pour les énergies renouvelables.

énergies-renouvelables-USA-2035

Deux rapports publiés cette semaine par le Rocky Mountain Institute (RMI), un organisme sans but lucratif qui encourage la transition aux énergies renouvelables aux États-Unis, ont offert des nouvelles très positives pour les énergies renouvelables.

Un point de basculement

“L’analyse présente des preuves convaincantes que 2019 représente un tournant”, écrit RMI dans son rapport, “l’économie favorisant maintenant l’énergie propre par rapport à presque toutes les nouvelles centrales au gaz aux États-Unis”.

Selon l’institut, il sera plus coûteux d’exploiter 90 % des centrales au gaz naturel que de construire des parcs éoliens et solaires avec des systèmes de stockage d’ici 2035.

“Nous constatons que le pont sur le gaz naturel est probablement déjà derrière nous”, selon le rapport de l’IGR, “et que les investissements continus dans les projets gaziers annoncés risquent de créer des dizaines de milliards de dollars de coûts échoués d’ici le milieu des années 2030, lorsque les nouvelles usines et gazoducs seront rapidement non rentables à mesure que les coûts énergétiques propres continueront à baisser”.

Hausse du prix du gaz

Les rapports soulignent qu’à mesure que l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables deviendra de plus en plus rentable et efficace, la demande de production de gaz va diminuer. Dans ce cas, l’utilisation de choses comme les gazoducs sera réduite, ce qui fera augmenter le prix du gaz.

“Au fur et à mesure que l’utilisation des gazoducs diminue, le coût moyen du gaz livré augmentera de 30 à 140 % par rapport aux niveaux prévus, ce qui imposera des coûts importants aux clients et aux investisseurs”, peut-on lire dans le rapport du RMI.

Ce changement peut déjà être vu dans certaines régions des États-Unis, rapportent les études. “Dans le Midwest, la Consumers Energy and Northern Indiana Public Service Company prévoit mettre hors service la plupart ou la totalité de ses actifs houillers restants et les remplacer par de nouvelles ressources [éoliennes, solaires, de stockage] et du côté de la demande, évitant tout investissement dans de nouvelles centrales au gaz et faisant économiser à ses clients des milliards de dollars”, écrit RMI.

“Au Colorado, Xcel Energy retirera deux centrales au charbon avant la date prévue et les remplacera par des ressources [éoliennes, solaires et de stockage] et des ressources du côté de la demande, évitant encore une fois tout investissement dans du nouveau gaz et permettant à ses clients d’économiser.”

Lire aussi : Une nouvelle technologie renouvelable permet de générer de l’électricité durant la nuit

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *