Cinq énormes trous noirs découverts

L’illustration non datée de l’ESA représente un trou noir supermassif entrain de “dévorer” son environnement.

Cinq énormes trous noirs qui étaient auparavant cachés par des nuages de gaz et de poussières ont été découverts par les astronomes.

La découverte suggère qu’il peut y avoir des millions d’autres trous noirs supermassifs dans l’univers.

Les trous noirs supermassifs sont de puissants «drains» cosmiques dans un point de densité infinie formé à partir de la masse comprimée de centaines de milliers de milliards de soleils.

Des hautes radiographies d’énergie émises autour des trous noirs récemment identifiées ont révélé leur présence au centre de cinq galaxies.

illustration-sattelite-orbite

Illustration non datée de JPL-Caltech représentant l’observatoire satellite NuSTAR en orbite.

Ils ont été détectés par l’agence spatiale américaine Nasa’s Nuclear Spectroscopic Telescope Array (NuSTAR), l’observatoire orbitale lancé en 2012.

Le télescope spatial est conçu pour collecter les rayons X d’énergie extrêmement élevées des objets éloignés.

Le scientifique en chef George Lansbury du Centre d’astronomie extragalactique à l’université de Durham au Royaume-Uni a déclaré : «Pendant longtemps, nous avons connus les trous noirs supermassifs qui ne sont pas obscurcis par les nuages de gaz et de poussières, mais nous pensions que beaucoup d’autres étaient cachés par notre point de vue.”

“Pour la première fois grâce à NuSTAR nous avons pu clairement voir ces monstres cachés qui sont prévus pour être là mais qui ont précédemment été difficiles à trouver.”

“Bien que nous ayons détecté seulement cinq de ces trous noirs supermassifs cachés, lorsqu’on extrapole nos résultats sur l’ensemble de l’univers, les chiffres prédits sont gigantesques et en accord avec ce que nous nous attendons à voir.”

Les scientifiques ont présenté leurs conclusions à l’assemblée nationale de l’astronomie de la Royal Astronomical Society à Llandudno au Pays de Galles.

Dr Daniel Stern, scientifique du projet NuSTAR  à l’agence spatiale américaine Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena aux États-Unis a déclaré : «Les rayons X à haute énergie sont plus pénétrants que les rayons X de faible énergie, afin que nous puissions voir plus profondément dans l’enfouissement de gaz des trous noirs. NuSTAR nous permet de voir la taille de ces monstres cachés et nous aide à apprendre pourquoi seulement quelques trous noirs sont obscurcis “.

La recherche financée par Science and Technology Facilities Council (STFC), a été acceptée pour publication dans The Astrophysical Journal.

Source : Irish Examiner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *