Des images de Pluton et Charon continuent de fasciner la Nasa : «Ce monde est vivant»

pluton-charon-latest

L’agence spatiale va révéler les dernières données et photos de Pluton et sa lune venant de la sonde New Horizons jeudi, qui s’ajouteront à sa collection sans précédent.

Les nouvelles images et données de Pluton continuent d’étonner les scientifiques de la Nasa, le chercheur principal, Alan Stern, a déclaré lundi dans une université que «2015 sera une année qui entrera dans les livres pour toujours” comme le moment où l’humanité a dévoilé le monde sur le bord de son solaire système.

“Ce monde est en vie”, a dit Stern en parlant de Pluton à une salle pleine à l’université d’Alberta. “Il a le temps, il a des brumes dans l’atmosphère, une géologie active”.

La semaine dernière, la Nasa a publié ses photos avec les plus hautes résolutions de la planète naine et de sa plus grande lune, Charon, révélant de nouveaux mystères que la sonde New Horizons avait découvert sur le bord du système solaire.

L’agence spatiale prévoit de dévoiler de nouvelles données et des images jeudi. «Chaque semaine, je suis étonné”, a déclaré Stern. “La Nasa ne me laissera pas vous dire ce que nous allons vous montrer jeudi. C’est incroyable.”

Le pôle rouge foncé de Charon pose une énigme pour les scientifiques, a dit Stern, admettant “nous ne connaissons rien qui ressemble à ça dans le système solaire. Nous ne savons pas si il s’agit d’une tache, si c’est un matériau ou autre chose”.

La lune montre une variété de terrains, y compris un canyon qui parcourt environ 2400 kilomètres à travers le visage de la lune, quatre fois plus grand que le Grand Canyon et au moins deux fois plus profond, qui s’enfonce à presque 2 kilomètres sous terre.

“On dirait que l’ensemble de la croûte de Charon a été fendue,” a déclaré dans un communiqué John Spencer, scientifique adjoint de l’équipe d’imagerie géologie et géophysique. Les photos montrent également des cratères et des plaines relativement lisses au sud du canyon, avec des crêtes et des rainures qui suggèrent une surface variée et récemment active, plutôt qu’une lune typique grêlée de cratères auxquels beaucoup de scientifiques s’étaient attendus.

Les chercheurs ont au moins une théorie pour ce qui pourrait avoir causé les déplacements de surface et les changements sur un monde si loin du soleil : des volcans froids entraînés par un océan interne, un système connu sous le nom cryovolcanism.

“Un océan d’eau interne aurait gelé il y a longtemps, et le changement de volume résultant aurait pu conduire Charon à se fendre, permettant à la lave à base d’eau d’atteindre la surface à ce moment”, a déclaré Paul Schenk, un chercheur de New Horizons.

charon-pluton

Charon avec des couleurs améliorées, capturée par la sonde New Horizons de la NASA. Photo : AP

Ces dernières images de Pluton continuent à mystifier et enchanter les chercheurs. Une photo montre un paysage bizarre et des montagnes rainurées, sur environ 500 kilomètres, surnommé “la peau de serpent” par les scientifiques de la Nasa et décrit par Bill McKinnon, chercheur de la Nasa en géologie et géophysique, comme «l’écorce d’un arbre ou les écailles d’un dragon”.

Les crêtes, alignées verticalement et faisant des centaines de mètres de hauteur, pourraient s’être érodées par certaines structures qui auraient grandi de la planète, a dit Stern. “Cela ressemble à des fers à repasser sur le flanc de montagnes. On n’a jamais vu quelque chose comme ça ailleurs sur l’une des planètes ou leurs satellites”.

McKinnon a déclaré que les chercheurs ne pouvaient pas être sûr de ce qui a causé les crêtes, mais que les montagnes peuvent avoir été causées par des forces internes ainsi que la sublimation de la glace en gaz quand la lumière du soleil atteint finalement Pluton, qui se trouve en moyenne à plus de 5 milliards de kilomètres du soleil.

Des photos récentes montrent aussi ce que Stern a appelé “de vastes champs avec des caractéristiques qui ressemblent aux dunes”, au bord d’un lac glaciaire qui disparaît, et les falaises fracturées et escarpées des montagnes de glace. L’atmosphère de Pluton est actuellement trop mince pour que le vent façonne des dunes et des plaines dans ce monde, ce qui signifie que l’origine des champs – qui pourraient être fait de glace volatile, de sédiments, d’éclats de roche minuscules ou d’autres choses – reste inconnue.

Le champ de glace peut se reposer dans un cratère géant, selon une théorie mentionnée par Stern, ou l’azote liquide peut couler au-dessous des plaines, se déplaçant sous les glaciers brisés en éclats. D’autres caractéristiques sur la planète naine suggèrent un temps où Pluton avait une atmosphère plus forte qui pourrait supporter “des rivières d’azote”, a dit Stern.

pluton-montagne

Une image haute résolution de Pluton prise par New Horizons montre certaines caractéristiques, des cratères, des blocs de montagne à la surface du vaste bassin officieusement appelé Sputnik Planum. Photo : Nasa / JHUAPL / SWRI

Des nouvelles photos téléchargées ont également révélé une gamme étonnante de couleurs sur toute la planète naine. Sur les montagnes en peau de serpent, officieusement appelé Tartarus Dorsa, le motif ondulé des crêtes et des arêtes alterne entre le bleu-gris et une couleur rougeâtre, éventuellement des sédiments, entre les rainures.

Spencer a dit que la surface a montré “un arc en ciel de bleus pâles, jaunes, oranges et rouges profonds”, et que “de nombreux reliefs ont leurs propres couleurs distinctes», chacun est un indice potentiel sur les origines du paysage.

Les données téléchargées en septembre ont mis au jour d’autres énigmes pour les chercheurs. La vaste plaine que les scientifiques ont appelé Sputnik Planum a une forte concentration de méthane, tandis que la région du sud appelé Cthulhu Regio n’en possède presque pas, sauf dans quelques crêtes et cratères.

Le chercheur Will Grundy a déclaré que les scientifiques ne savent pas si le modèle était étrange parce que le méthane est plus susceptible de se condenser dans les plaines et les bords des cratères, ou si la glace de méthane elle-même orne ces régions.

charon-pluton-montagnes

L’atmosphère et les caractéristiques de la surface de Pluton, éclairées par le soleil. Photo : AP

New Horizons est devenu le premier vaisseau spatial à atteindre Pluton en juillet, après un voyage de neuf ans, et le téléchargement progressif de photos et de données à depuis ravis les créateurs de la sonde de la Nasa. Les images ont montré des vallées avec des tranchées et parsemées de collines, de la preuve de la neige d’azote, des terrains en mouvements, des énigmes de flux de glaciers, des montagnes massives de glace et un brouillard atmosphérique rougeâtre.

Seulement un peu plus de 10% des données sur Pluton et de ses lunes ont été téléchargées jusqu’à présent, a dit Stern.

Le vaisseau spatial est maintenant à plus de 5 milliards de kilomètres de la Terre et se dirige dans la ceinture de Kuiper, vers un objet surnommé PT1 – “un objectif potentiel” – sur le bord du système solaire.

“Il va avoir un meilleur nom”, a promis Stern, ajoutant que New Horizons devrait rester en bonne santé, il pourrait fonctionner sur son combustible au plutonium jusque dans les années 2030. «Parfois, j’espère que je serais toujours à ses commandes dans les années 2030».

Source : The Guardian par Alan Yuhas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *