La NASA présente Kepler-452b, une planète cousine de la Terre

Kepler-452b

La NASA annonce la découverte d’une exoplanète au profil très proche de notre Terre, en orbite autour d’une étoile qui ressemble beaucoup à notre Soleil. Une “Terre 2.0” ou presque.

La Nasa avait évoqué la découverte d’une “autre Terre”… et elle n’a pas menti. La mission Kepler a permis de trouver la “première exoplanète d’une taille proche de celle de la Terre, située dans la ‘zone habitable’ autour d’une étoile qui ressemble à notre Soleil”. Bref, une cousine de la Terre, “plus grosse, plus vieille” que celle-ci. Elle répond au doux nom de Kepler-452b.

La presse est rarement convoquée pour chaque découverte du très efficace télescope Kepler. Depuis son lancement en mars 2009, placé en orbite autour du Soleil, il traque ses proies: les exoplanètes tournant autour de leur étoile. Son tableau de chasse s’étoffe encore, avec l’annonce de ce jeudi.

Le nombre de planètes candidates détectées grossit de 521 pour atteindre 4696. Parmi elles, douze nouvelles planètes candidates ont un diamètre équivalent à “une à deux fois celui de la Terre” et “orbite dans la ‘zone habitable’ de leur étoile”, détaille la Nasa dans un communiqué. Dans neuf de ces cas, l’étoile en question “ressemble au Soleil, en taille et en température”.

“Une cousine plus vieille, plus grosse, de la Terre”

Mais c’est Kepler-452b qui retient l’attention des scientifiques, évidemment. Située à 1400 années-lumières, le système Kepler-452 se situe dans la constellation Cygnus déjà observée par le télescope Kepler. L’étoile Kepler-452 a 6 milliards d’années, soient 1,5 de plus que notre Soleil, elle est 20% plus brillante et son diamètre 10% plus grand. Mais sa température est similaire.

L’exoplanète Kepler-452b tourne autour de son étoile en 385 jours, en suivant une orbite un peu plus éloignée que la Terre par rapport au Soleil (+5%). Son diamètre est 60% plus grand que celui de la Terre, ce qui la qualifie comme “Super-Terre”, dans la nomenclature de la mission Kepler. Sa masse et sa composition n’ont pas encore été déterminées, ajoute la Nasa.

“Kepler-452b est une cousine plus vieille, plus grosse, de la Terre. C’est incroyable de penser qu’elle tourne autour de son étoile, dans sa zone habitable, depuis 6 milliards d’années. Plus longtemps que la Terre autour du Soleil”, ont commenté des scientifiques qui analysent les données du télescope Kepler, pendant la conférence de presse de la Nasa.

Source : L’Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *