Le télescope spatial Kepler s’est éteint


La NASA a annoncé mardi que Kepler, un télescope orbital qui repère et analyse des planètes éloignées depuis neuf ans, est à court de carburant et ne mènera plus de recherches scientifiques.

Depuis son lancement en mars 2009, le télescope a identifié plus de 2 600 planètes à l’extérieur de notre système solaire et a découvert que la moitié des étoiles visibles de la Terre pouvaient être entourées de petites planètes rocheuses et semblables à la Terre.

Plus tôt cette année, il est devenu évident que le télescope spatial Kepler était à court de carburant – la NASA planifie depuis un remplacement pour prendre la relève du satellite emblématique dans sa recherche continue d’exoplanètes.

Bien que Kepler ne collectera plus de données, il y a encore beaucoup d’images à examiner pour la NASA et d’autres scientifiques.

Tout comme les biologistes continuent de découvrir de nouvelles espèces en examinant les échantillons déjà trouvés dans les collections des musées, les données déjà recueillies par Kepler pourraient tenir les astronomes occupés pour les années à venir.

Cet article a été publié à l’origine par Futurism. Lire l’article original.

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *