Le Guardian fait l’éloge du Temple satanique dans sa lutte pour le « droit à l’avortement »


“…Le Temple s’est attaqué à la prière dans les salles de classe, aux affichages des fêtes religieuses et à la distribution de bibles dans les écoles”, a déclaré l’écrivain Adam Gabbatt. “Maintenant, il s’attaque à une autre question fondamentale : le droit à l’avortement.”

Dans un article de fond sur le Temple satanique, le journal britannique The Guardian fait l’éloge des satanistes autoproclamés dans leur lutte pour l’avortement contre ce que le journal appelle la “droite religieuse”.

Le rédacteur Adam Gabbatt a interviewé le cofondateur et porte-parole du Temple satanique, Lucien Greaves, dont le vrai nom est Douglas Mesner, et a agrémenté son article de ses propres réflexions sur les républicains religieux “draconiens”, les accusant d’instaurer une “législation discriminatoire et pro-chrétienne” contre laquelle les satanistes doivent se battre.

Avant de présenter Greaves au lecteur, Gabbatt a qualifié de “questions fondamentales” le retrait du christianisme des écoles et le “droit” à l’avortement.

Il poursuit en dénonçant la “forme extrême du christianisme” qui veut protéger la vie à naître.

“L’annulation de Roe v. Wade en juin dernier a ouvert la porte à plus de la moitié des États américains pour interdire effectivement l’avortement ou en restreindre l’accès, horrifiant les partisans des droits reproductifs”, écrit Gabbatt. “Le Temple satanique – et de nombreux autres observateurs – pense que la décision de la Cour suprême a été prise sur la base de la religion : plus précisément la forme extrême de christianisme qui en est venue à dominer la politique républicaine aux États-Unis.”

Le Temple satanique a actuellement des procès en cours dans l’Indiana, l’Idaho, le Texas et le Missouri – tous des États contrôlés par les républicains – dans le but d’obtenir des droits sur les “rituels d’avortement religieux”, arguant que l’avortement est un droit religieux dans le satanisme.

Greaves a ensuite été présenté comme un “leader approprié pour un groupe qui est régulièrement diabolisé par ses adversaires chrétiens”.

“Je reçois des messages de personnes qui nous dénigrent pour avoir engagé des actions en justice afin de faire valoir nos droits, en disant : ‘Vous ne pouvez pas changer le système de l’intérieur'”, a déclaré le porte-parole du Temple satanique au Guardian.

“Et je ne cesse de leur demander : ‘Mais qu’est-ce que vous croyez avoir vu ? C’est ce qu’ils viennent de faire'”, a-t-il poursuivi, faisant référence à la décision de la Cour suprême qui a annulé le droit constitutionnel à l’avortement.

“Nous devons jouer le jeu à long terme. Ils ont passé des générations à faire cela”, a déclaré Greaves au sujet de son plan d’attaque des croyances chrétiennes fondamentales.

Gabbatt a précisé que les satanistes “ne croient pas en Satan au sens littéral et démoniaque du terme”, mais plutôt comme un symbole de “rébellion et d’opposition à l’autoritarisme”.

Récemment, le temple a été critiqué pour sa promotion des “After School Satan Clubs”, un programme qu’il a créé afin de contrer les clubs d’études bibliques extrascolaires.

Le Guardian poursuit en accusant les républicains et les chrétiens de “discrimination”.

“Ces dernières années, les républicains ont inauguré une vague de lois discriminatoires et pro-chrétiennes dans les États du pays”, a déclaré Gabbatt. “Les conservateurs ont ciblé les personnes LGBTQ+, en particulier, avec des efforts visant à empêcher les personnes transgenres d’utiliser certaines toilettes, et à empêcher les couples LGBTQ+ d’adopter des enfants.”

Une récente décision d’un tribunal de Floride a confirmé la politique d’un district scolaire visant à donner aux étudiants transgenres l’accès soit aux toilettes en corrélation avec leur sexe biologique, soit à des toilettes non sexistes à une seule cabine, décidant qu’il ne s’agit pas d’une pratique discriminatoire.

Un sondage national réalisé en 2019 par The Hill a révélé que la majorité des républicains sont favorables à l’adoption par les parents homosexuels, et que leur soutien se situe à dix points près de celui des démocrates. Selon le sondage, 66 % des républicains ont déclaré que les groupes d’adoption ne devraient pas pouvoir refuser des parents LGBTQ, contre 75 % des démocrates et 73 % des indépendants.

L’article du Guardian, qui se trouve dans la section “US News” du site web et non dans la rubrique “Opinion”, affirme ensuite que c’est une “croisade religieuse qui a finalement conduit la majorité conservatrice 6-3 de la Cour suprême à annuler le jugement Roe v Wade”.

Lire aussi : Vidéos : Des démocrates disent qu’ils soutiennent les avortements sans aucune limite

Source : The Post Millennial – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *