Un toit en verre remplacera-t-il la charpente en bois de la cathédrale Notre-Dame ?

Faut-il reconstruire Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie le 15 avril, à l’identique ou faudrait-il mieux suivre des techniques contemporaines et construire, par exemple, un espace panoramique touristique au lieu d’une charpente en bois ?

Des architectes y réfléchissent et proposent parfois des projets très novateurs.

Un espace panoramique touristique au lieu d’une charpente en bois pour Notre-Dame, qui a été ravagée par un grand incendie le 15 avril? C’est l’une des idées novatrices proposée par un bureau d’architectes de Dijon, relate la chaîne France 2.

Suite à une destruction partielle par un incendie, la cathédrale Notre-Dame sera rénovée d’ici cinq ans, a promis Emmanuel Macron. Mais l’édifice pourrait subir des changements.

«On vit au XXIe siècle, et on s’est dit, finalement le patrimoine a été détruit, c’est dramatique, mais pour quelle raison on devrait absolument le reconstituer à l’identique, sachant que ça ne correspond plus à des techniques contemporaines», explique Pierre Roussel dans un reportage de la chaîne France 2.

Cette idée du cabinet dijonnais, qui propose d’utiliser beaucoup de verre, de métal et des tuiles de cuivre lors de la reconstruction du bâtiment, n’est pas unique.

Auparavant, d’autres spécialistes s’étaient déjà exprimés, affirmant que le bois n’est pas le seul matériau pouvant servir à restaurer la cathédrale, notamment dans le cas d’une reconstruction rapide.

«La vision que nous avons aujourd’hui d’un monument gothique monolithe, d’un seul tenant, d’une seule époque de construction est une image faussée donnée par les restaurations du XIXe siècle qui visaient à isoler et à magnifier le monument», tient à souligner Mathias Dupuis, archéologue du bâti, cité par BFM TV.

En même temps, la chaîne rapporte qu’il y a des voix qui contredisent les idées novatrices en mettant en avant le débat culturel.

Le Premier ministre Édouard Philippe a par ailleurs annoncé le 18 avril la création d’un concours international d’architecture en vue de déterminer «s’il faut reconstruire la flèche qui avait été pensée et construite par Viollet-le-Duc [rénovation menée par Eugène Viollet-le-Duc au XIXe siècle, ndlr] à l’identique, ou s’il faut, comme c’est souvent le cas dans l’évolution du patrimoine et des cathédrales, doter la cathédrale de Notre-Dame de Paris d’une nouvelle flèche adaptée aux techniques et aux enjeux de notre époque».

Lire aussi : Cinq ans pour rebâtir la cathédrale Notre-Dame promis par Macron : est-ce crédible ?

Source : Sputnik

2 réponses

  1. Bruno dit :

    Notre Dame est un édifice RELIGIEUX et non une attraction de fête foraine, n’en déplaise à ce gouvernement christianophobe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *