Des chercheurs découvrent et corrigent des identités erronées des lignes de Nazca du Pérou

Il s’avère que nous avons mal identifié les sujets de plusieurs dessins des lignes de Nazca pendant de nombreuses années, mais grâce à un zooarchéologue du musée de l’université d’Hokkaido, nous savons maintenant que les dessins représentent des oiseaux exotiques au lieu d’oiseaux locaux.

Les mystérieux dessins ont été minutieusement gravés dans le sol il y a plus de 2 000 ans par le peuple Nazca du Pérou et ne peuvent être vus que du haut des airs, ce qui a fait croire à de nombreuses personnes qu’ils étaient destinés à être des messages pour le ciel ou même pour les extraterrestres.

Masato Sakai, professeur à l’Université de Yamagata et expert des lignes Nazca, s’est tourné vers Masaki Eda pour son expertise, lui demandant de jeter un coup d’œil aux lignes pour voir s’il pouvait identifier certains des oiseaux inconnus parmi les 16 oiseaux totaux représentés par les dessins. Ce qu’il a découvert, c’est que certains des oiseaux déjà identifiés ont été mal identifiés.

“Jusqu’à présent, les oiseaux de ces dessins ont été identifiés à partir d’impressions générales ou de quelques traits morphologiques présents dans chaque figure”, a déclaré M. Eda dans un communiqué de presse. “Nous avons noté de près les formes et les tailles relatives des becs, des têtes, des cous, des corps, des ailes, des queues et des pieds des oiseaux et les avons comparés à ceux des oiseaux modernes au Pérou. Je crois que les motifs des géoglyphes animaux sont étroitement liés à la raison pour laquelle ils ont été gravés.”

L’étude, publiée par Journal of Archaeological Science, explique les résultats.

Les lignes et les géoglyphes de Nazca sont une série de dessins gravés à la surface de la pampa du sud du Pérou. Parmi ces géoglyphes, il y en a 16 qui représentent des oiseaux. Les géoglyphes d’oiseaux créés principalement à la fin de la période de Paracas et de la période de Nazca (il y a environ 2400 à 1300 ans), sont le plus grand nombre de géoglyphes de la pampa Nazca qui représentent des plantes et des animaux. Les géoglyphes d’oiseaux sont identifiés à partir d’impressions générales ou de quelques traits morphologiques notables. Cependant, on s’est peu penché sur la question de savoir si les géoglyphes d’oiseaux contiennent des traits semblables à ceux d’autres taxons ou si les traits représentés par chaque figure correspondent au taxon auquel ils ont été attribués.

En effet, un géoglyphe avait été identifié comme étant un colibri du désert local. Mais Masaki Eda a découvert que la gravure ressemble davantage à un colibri connu sous le nom de Grive solitaire que l’on trouve dans les forêts du versant est des Andes.

M. Eda a identifié un autre géoglyphe comme étant un pélican qui vit sur la côte. Et un autre ressemble à un perroquet qui vit dans la forêt tropicale.

Dans cette étude, nous avons identifié les géoglyphes des oiseaux Nazca d’un point de vue ornithologique. Ce faisant, nous avons mis en évidence plusieurs écarts entre leurs caractéristiques géoglyphiques et celles des groupes taxonomiques auxquels ils ont été attribués par des recherches antérieures. De plus, nous avons déterminé que certains des géoglyphes représentaient un certain nombre d’oiseaux spécifiques, y compris la Grive solitaire, des pélicans et ce qui est très probablement un perroquet non mature. Chacun de ces oiseaux est exotique à l’échelle régionale. Par exemple, les Grives solitaire et les perroquets se trouvent dans les forêts tropicales humides alors que les pélicans vivent dans les zones côtières. La raison pour laquelle les oiseaux exotiques ont été représentés dans les géoglyphes au lieu des oiseaux indigènes est étroitement liée au but du processus de gravure. D’autres études portant sur des figures d’oiseaux représentées sur des poteries et des restes d’oiseaux sacrifiés seraient utiles pour tenter d’identifier davantage les oiseaux géoglyphiques.

Ces découvertes montrent clairement à M. Eda que le peuple Nazca tenait en haute estime les oiseaux exotiques, ce qui explique pourquoi ils les ont peut-être immortalisés avec leurs gravures.

“Les Nazca qui ont dessiné les images auraient pu voir des pélicans alors qu’ils ramassaient de la nourriture sur la côte”, dit-il. “Nos résultats montrent qu’ils ont dessiné des oiseaux exotiques, pas des oiseaux locaux, et ceci pourrait être un indice sur la raison pour laquelle ils les ont dessinés en premier lieu.”

Masaki Eda a développé ce point dans une déclaration fournie à Newsweek.

“Si les oiseaux exotiques/non locaux n’étaient pas importants pour la civilisation Nazca, il n’y a aucune raison de dessiner leur géoglyphe”, a dit M. Eda. “Leur existence devrait donc être étroitement liée au but de la gravure des géoglyphes. Mais la raison est difficile à expliquer. Bien qu’il y ait quelques géoglyphes animaux et végétaux dans la Pampa de Nazca, les oiseaux sont dominants dans ces géoglyphes. Cela suggère que les oiseaux étaient importants pour le peuple Nazca.”

Géoglyphe pélican

Néanmoins, l’étude admet que d’autres recherches sont nécessaires, en particulier dans le but d’identifier un plus grand nombre d’oiseaux.

“En comparant les oiseaux des géoglyphes à ceux dessinés sur de la poterie, modélisés comme des vases et utilisés dans des activités religieuses, nous serions en mesure d’identifier davantage d’oiseaux représentés dans les géoglyphes”, conclut l’équipe. “De plus, nous pouvons peut-être détecter des indices dans les autres mystères des géoglyphes de Nazca, comme la raison pour laquelle les oiseaux sont plus nombreux que les autres animaux et plantes, et pourquoi les géoglyphes ont été créés.”

Les lignes de Nazca sont l’une des découvertes archéologiques les plus inexpliquées et les plus extraordinaires de notre planète. Cela nous fait constamment nous demander pourquoi ils ont été faits, d’autant plus que les humains n’avaient pas le pouvoir de voler pour admirer leur travail ou même s’assurer qu’il était bien fait. Encore une fois, certains croient que les géoglyphes ont été dessinés pour envoyer des messages à des gens d’autres mondes ou par des gens d’autres mondes comme messages pour nous. Quoi qu’il en soit, ce serait l’exemple le plus extrême d’observation d’oiseaux jamais vu.

Voyez un survol du géoglyphe pélican et d’autres figures dans la vidéo du National Geographic ci-dessous :

Lire aussi : Les drones découvrent 25 géoglyphes jamais vus près des célèbres lignes de Nazca

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *