Une étude avec 2000 patients victimes d’un arrêt cardiaque démontre que la conscience subsiste au-delà de la mort physique

conscience subsiste

Qu’est-ce qui fait de nous ce que nous sommes ? La psyché (le soi) est un mystère depuis des siècles. Maintenant, un médecin des soins intensifs et son équipe ont trouvé un moyen de commencer à répondre au moins à quelques-unes des innombrables questions entourant le mystère de la conscience. Grâce à leurs recherches, le Dr Sam Parnia et ses collègues ont confirmé que la conscience continue d’exister, même lorsque le corps et le cerveau meurent.

Le Dr Parnia est directeur des soins intensifs et de la recherche en réanimation à la New York University School of Medicine. Selon Parnia, la fonction cérébrale s’arrête presque instantanément après l’arrêt cardiaque. Malgré cela, son étude sur les personnes qui ont subi un arrêt cardiaque montre que la conscience humaine subsite, même après la mort du cerveau.

Dans la vidéo ci-dessus, Parnia fait la déclaration suivante.

L’esprit et la conscience humains (cette chose qui fait de nous ce que nous sommes, notre moi) ne s’annihilent pas, quand nous avons dépassé le seuil biologique de la mort.

Parnia et ses collègues étudient ce qui arrive à la conscience et au cerveau pendant la période entre la mort physique et la réanimation. Étant l’une des plus grandes études de ce type, leur recherche compte plus de 2000 patients. Ces personnes répondaient toutes aux critères physiques de la mort et ont été réanimées. Sur les sujets de l’étude qui ont été ramenés à la vie avec succès :

  • 40 % avaient l’impression d’être au courant.
  • 10% ont eu une expérience de transformation mystique ou religieuse très intense.
  • 5 % avaient une pleine conscience visuelle et auditive, certains étaient capables de décrire les événements dans la pièce.

L’un des objectifs de cette recherche est de trouver des moyens de réanimer les gens avec succès, sans endommager leur cerveau. De plus, la recherche nous a donné un aperçu de ce qui arrive à notre conscience lorsque le flux sanguin vers le cerveau est coupé. L’étude conclut que le Soi persiste, même après la mort, au moins à court terme. Bien sûr, il est difficile de dire combien de temps cette prise de conscience continue.

Enfin, les chercheurs affirment que lorsque le corps meurt, l’esprit trouve la paix. Parnia dit qu’une fois que les gens meurent,

“… ils ont la perception que le moi est détaché du corps. Ils sont capables de regarder les choses, et ils ne ressentent aucune douleur. Ils ne ressentent aucun malaise. Ils sont en paix totale. Ils savent qu’ils sont déclarés morts, mais ils n’ont aucune détresse.”

Source : Waking Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *