Des chercheurs découvrent le plus grand arbre d’Amazonie


L’arbre peut stocker autant de carbone qu’un hectare entier de forêt tropicale.

Les chercheurs ont découvert le plus grand arbre connu de l’Amazonie, culminant à 88,5 mètres de hauteur et stockant autant de carbone qu’un hectare entier de forêt pluviale ailleurs en Amazonie.

Le professeur Eric Gorgens, chercheur à l’Université fédérale des vallées de Jequitinhonha et de Mucuri (UFVJM) au Brésil et une équipe de collègues du Brésil, de Swansea, d’Oxford et de Cambridge, ont découvert un groupe d’arbres géants à bord d’un avion au moyen d’un scanner laser. La méthode est connue sous le nom de LIDAR et repose sur la télédétection.

Des arbres gigantesques repérés sur un scanner laser

Cette découverte est importante en raison du rôle que jouent les arbres dans le changement climatique.

Les plantes retirent le carbone de l’atmosphère et le stockent. Plus l’arbre est grand, plus il peut stocker de carbone.

Selon les chercheurs, dont les travaux ont été publiés dans la revue The Conversation, il pourrait y avoir beaucoup de ces immenses arbres dans le Bouclier des Guyanes au nord-est de l’Amazonie. “Notre découverte signifie que la vaste jungle pourrait être un plus grand puits de carbone qu’on ne le pensait auparavant”, ont déclaré les chercheurs dans le rapport.

Pour localiser les arbres gigantesques, les chercheurs se sont appuyés sur les données de l’Institut national de recherche spatiale du Brésil, qui avait effectué un balayage laser de vastes zones de l’Amazonie. Sept des huit sentiers balayés au hasard, d’une longueur de 12 km et d’une largeur de 300 m, présentaient des signes d’arbres plus hauts que le précédent record de 80 mètres. La plupart se trouvaient dans une région septentrionale de l’Amazonie.

Libre de grandir sans intervention humaine

“Nous avons trouvé au moins 15 arbres géants, tous mesurant plus de 70 m de haut et certains atteignant facilement 80 m. Étonnamment, dans cette forêt tropicale diversifiée, tous ces arbres étaient de la même espèce – Angelim vermelho (Dinizia excelsa)”, ont écrit les chercheurs qui ont parcouru 240 km pour arriver à leur camp de base le sixième jour de randonnée à travers l’Amazonie.

“Nous ne savons pas encore comment ces arbres ont réussi à pousser beaucoup plus haut. En tant qu’espèces pionnières – les premières à se développer dans de nouvelles zones ou de nouvelles lacunes dans la végétation – il est possible qu’elles aient profité d’une perturbation passée qui a défriché une partie de la forêt, peut-être causée par une tempête ou par une habitation humaine. Le fait qu’ils aient survécu si longtemps et qu’ils aient grandi si haut doit être dû au moins en partie à leur éloignement des zones urbaines et de l’industrie.”

Lire aussi : Des arbres vieux de plusieurs millions d’années retrouvés… sous l’océan

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *