L’un des plus grands papillons de nuit du monde a été découvert aux États-Unis pour la première fois. Comment est-il arrivé là ?


Avec une envergure pouvant atteindre 33 cm, le papillon Atlas n’a pas de bouche ; il ne vit que pour s’accoupler et pondre des œufs.

Le papillon de nuit Atlas trouvé sur un garage de Bellevue. Washington State Department of Agriculture

Le ministère de l’Agriculture de l’État de Washington a identifié ce qui pourrait être l’un des plus grands papillons de nuit du monde et demande maintenant aux habitants de signaler toute nouvelle observation.

Le papillon, d’une envergure de 25 cm, a été trouvé sur la porte du garage d’un propriétaire de Bellevue, dans l’État de Washington. Celui-ci a immédiatement envoyé un courriel à l’entomologiste et professeur de l’Université de Washington Patrick Tobin, qui n’en croyait pas ses yeux.

Le 7 juillet, M. Tobin a signalé au ministère de l’agriculture de l’État de Washington la première détection confirmée du papillon de nuit Atlas aux États-Unis.

Selon l’Académie des sciences de Californie, le papillon de nuit Atlas, ainsi que des espèces comme le papillon de nuit de la sorcière blanche, qui peut avoir une envergure de 33 cm, est considéré comme l’un des plus grands papillons de nuit du monde. La créature est un parasite mis en quarantaine par le gouvernement fédéral, ce qui signifie qu’il est illégal de posséder, d’élever ou de vendre l’espèce vivante sous quelque forme que ce soit sans un permis du ministère américain de l’agriculture.

Jusqu’à récemment, on pensait que les observations de cette créature aux États-Unis étaient inexistantes.

Elle ne constitue pas une menace pour la santé publique

Qu’a fait M. Tobin après avoir reçu cet e-mail ?

Il a immédiatement contacté le propriétaire de la maison et l’a informé que l’espèce n’était pas originaire de la région. Elle devait être capturée et signalée. Bien que le papillon ait l’air intimidant, il ne constitue pas une menace pour la santé publique et peut être photographié, manipulé et collecté en toute sécurité.

Le propriétaire de la maison a compris la mission. Lorsque M. Tobin a fini par poser ses yeux sur le papillon et le tenir dans ses mains, il a été stupéfait. Selon le Seattle Times, M. Tobin a déclaré que le mâle ne devait pas être âgé de plus de quelques heures. Ses ailes étaient parfaites, et il ne manquait pas une seule écaille sur son corps.

Le papillon Atlas comparée à la main d’un homme. Washington State Department of Agriculture

M. Tobin, qui travaillait auparavant dans le département des espèces envahissantes du ministère de l’Agriculture des États-Unis, a couché le papillon à plat et l’a mis dans un congélateur. Il l’a déposé au ministère de l’Agriculture de l’État à Olympia après avoir passé un week-end à montrer le spécimen géant à ses voisins et à ses enfants.

Une évasion unique ou une partie d’une population locale ?

Les autorités veulent maintenant déterminer si l’observation récente était un cas isolé ou si elle faisait partie d’une population locale. “C’est un insecte de type ‘wow’ parce qu’il est très grand”, a déclaré Sven Spichiger, l’entomologiste en chef du département de l’agriculture de l’État. “Même si vous n’êtes pas à l’affût des insectes, c’est le type d’insecte que les gens sortent de leur téléphone et prennent en photo, car il est si frappant.”

Le papillon de nuit n’a pas de bouche et ne vit que pour s’accoupler et pondre des œufs. Mais la chenille géante de l’espèce mange les feuilles de pommier et constitue une menace pour l’industrie agricole de l’État, a déclaré M. Tobin.

Atlas non indigène comparée aux grands papillons nocturnes trouvés en Amérique du Nord. Washington State Department of Agriculture

“Il s’agit normalement d’un papillon de nuit tropical. Nous ne sommes pas sûrs qu’il puisse survivre ici”, a déclaré M. Spichiger. “L’USDA rassemble les informations scientifiques et techniques disponibles sur ce papillon de nuit et fournira des recommandations de réponse, mais en attendant, nous espérons que les résidents nous aideront à savoir s’il s’agissait d’une évasion unique ou s’il pourrait effectivement y avoir une population dans la région.”

Selon Amber Betts, porte-parole du département de l’agriculture de l’État de Washington, l’enquête se poursuit et aucune observation confirmée du papillon Atlas n’a été faite depuis.

Les résidents de l’État de Washington qui pensent avoir vu ce papillon doivent envoyer une photo à [email protected] pour identification et indiquer l’endroit où il a été repéré. Bien qu’il n’y ait aucun signalement du papillon Atlas ailleurs aux États-Unis, si vous pensez l’avoir trouvée en dehors de l’État de Washington, veuillez la photographier, noter l’endroit et la signaler au responsable de la réglementation des plantes ou au directeur de la santé des plantes de votre État.

Lire aussi : Une Australienne photographie un papillon de nuit plus grand que sa main

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *