Un scientifique s’injecte une bactérie de 3.5 millions d’années pour vivre plus longtemps

bactérie-brouchkov-life

Un scientifique russe affirme avoir percé le secret de la “vie éternelle” après s’être injecté lui-même une ancienne bactérie.

Le chimiste Anatoli Brouchkov a dit avoir développé de meilleures capacités humaines en s’injectant une dose d’une vieille bactérie de 3.5 millions d’années.

L’organisme microscopique, qui a été découvert dans le pergélisol sibérien, a commencé a apparaître un million d’années avant l’évolution des premiers êtres humains.

Certains scientifiques croient que la capacité à régénérer les cellules pourrait détenir la clé d’une série de remèdes miracles, incluant la mort elle-même.

Le Dr Brouchkov, chef du département géocryologie à l’université d’état de Moscou, s’est d’abord lui-même injecté avec la bactérie il y a deux ans.

Il affirme qu’il n’a pas eu de grippe ou rhume depuis, et qu’il a également été en mesure de travailler plus dur et plus longtemps sans se fatiguer.

bactérie-ancienne

La bactérie a survécu pendant 3.5 millions d’années

Il a dit : «J’ai commencé à travailler plus longtemps, je n’ai jamais eu de rhume depuis les deux dernières années. Après des expériences réussies sur des souris et des mouches, je pensais qu’il serait intéressant d’essayer la culture bactérienne inactivée. Si nous pouvons trouver comment la bactérie reste en vie, nous pourrions probablement être en mesure de trouver un outil pour étendre nos propres vies”.

La bactérie, nommée Bacillus F, est restée vivante dans le pergélisol pendant des millions d’années.

Elle a été découverte par le Dr Brouchkov en 2009. Il revendique que des traces de cette bactérie peuvent être trouvées dans les réserves d’eau du robinet de la Sibérie, qui, selon lui, pourrait expliquer pourquoi les gens de la région vivent plus longtemps.

Il a dit : «Le pergélisol fond, et je suppose que ces bactéries pénètrent dans l’environnement, dans l’eau, de sorte que la population locale, le peuple Yakut, connait depuis une longue période une “obtention” de cette bactérie qui se mêlent à leurs cellules, et la population semble vivre plus longtemps que certains autres pays. Donc il n’y avait pas de danger pour moi. Mais nous ne savons pas encore exactement comment cela fonctionne. Peut-être qu’il y a des effets secondaires, mais il devrait y avoir certains équipements médicaux spéciaux pour les repérer. Bien sûr, ces expériences doivent être menées cliniquement, avec l’équipement et les statistiques appropriés. Ensuite, nous pourrions dire clairement tous les effets.”

tube-bactérie

Dr Brouchkov dit qu’il n’a pas eu de rhume depuis l’injection avec la bactérie

Les scientifiques ont déjà expérimenté la bactérie sur les animaux, avec des résultats montrant qu’elle possède des propriétés miraculeuses qui peuvent stimuler la fertilité.

Dans un essai sur des souris femelles injectées avec la bactérie Bacillus F, les souris ont pu avoir des bébés alors que leur processus de reproduction ne fonctionnait plus. Dans un autre test, la bactérie a été capable d’aider les plantes à se soigner.

L’épidémiologiste Dr Viktor Chernyavsky a appelé la découverte de la bactérie comme une “sensation scientifique”, ajoutant que cela pourrait servir à explorer un “élixir de vie”.

Il a dit : “La bactérie donne des substances biologiquement actives durant toute sa vie, ce qui active le statut immunitaire des animaux de laboratoire”.

La bactérie a été découverte dans le pergélisol sur un site connu sous le nom de Mammoth Mountain en Sibérie. Elle a également été trouvée dans le cerveau d’une carcasse de mammouth conservé dans la glace.

Les scientifiques affirment qu’une troisième souche de bactérie ancienne est capable d’éliminer les molécules de cellulose.

Dr Brouchkov a déclaré : “Nous voulons comprendre les mécanismes de la protection du génome, le fonctionnement des gènes. La question clé est de savoir ce qui donne la vitalité à cette bactérie, mais c’est aussi compliqué que les gènes humains qui sont responsables du cancer et comment y remédier. Cette bactérie a été isolée du monde extérieur dans la glace, de sorte que nous sommes tout à fait sûr que cette bactérie a été conservée dans le pergélisol depuis une longue période”.

mice-souris-bactérie

La bactérie a eu des effets étonnants sur des souris dans les tests de laboratoire

Il a ajouté : «Je dirais qu’il existe des bactéries immortelles, des êtres immortels. Ils ne peuvent pas mourir, plus précisément, ils peuvent se protéger. Nos cellules sont incapables de se protéger contre les dégâts. Cette bactérie est capable de se protéger. Ce serait formidable de trouver des mécanismes de protection contre le vieillissement, les divers dégâts, et de les utiliser pour combattre notre vieillissement. C’est l’énigme principale de l’humanité et je crois que nous devons travailler à la résoudre. Maintenant, nous avons une clé, une vieille bactérie, que les scientifiques ont trouvé dans un environnement extrême et ancien.”

Source : Daily Express par Nick Gutteridge

1 Commentaire

  1. joel makengo

    espérons que nous ne finirons pas dans walking dead avec des telles expériences

    DeKin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *