Le rapport 2022 sur les ovnis est sorti. Des centaines d’observations restent inexpliquées


Les OVNIS ou PAN, comme on les appelle maintenant, sont une affaire sérieuse pour le gouvernement américain.

Rencontre rapide. United States Navy

Le bureau du directeur du renseignement national (ODNI) du ministère de la Défense a publié jeudi dernier le rapport 2022 sur les phénomènes aériens non identifiés (PAN). Bien que retardée, la publication du rapport a été rendue obligatoire par la loi d’autorisation de la défense nationale de 2022 et comprend plus de 500 observations signalées dans l’année.

PAN est la nouvelle terminologie utilisée pour désigner les objets volants non identifiés (OVNI) qui ont longtemps attiré l’attention des médias et donné naissance à des théories de conspiration sur le contact avec les extraterrestres et bien d’autres choses encore.

Après des années de silence sur ces événements, l’armée américaine a décidé d’être plus transparente dans son traitement de ces rapports. Elle a mis en place le All-domain Anomaly Resolution Office (AARO), qui a récemment créé le rapport annuel 2022 et l’a présenté au Congrès américain. Une version non classifiée du rapport est désormais disponible pour le public.

Que dit le rapport ?

Au total, le rapport a répertorié 510 rapports de PAN provenant de diverses agences impliquées dans le travail et les branches de l’armée américaine. Le personnel de l’U.S. Air Force et de l’U.S. Navy a pu signaler ces incidents par le biais de canaux officiels désormais établis.

L’ODNI a évalué 366 de ces rapports, qui ont été nouvellement identifiés depuis la création de l’AARO, et a constaté que 26 pouvaient être caractérisés comme des “systèmes d’aéronefs sans équipage” ou des drones. Dans le même temps, 163 pouvaient être attribués à des ballons ou à des “entités ressemblant à des ballons”. Six rapports ont été classés dans la catégorie des “échos aériens”, qui peuvent aller des oiseaux aux sacs en plastique volants.

Il reste donc 171 rapports non caractérisés et non attribués, le rapport de l’ODNI reconnaissant que certaines observations “présentaient des caractéristiques de vol ou des capacités de performance inhabituelles”, ce qui nécessite une analyse plus approfondie.

Qu’est-ce que cela signifie ?

En l’absence de repérage réel d’extraterrestres au cours de l’année écoulée, le rapport pourrait ressembler à un progrès régulier du bureau gouvernemental soumis avec beaucoup de soin pour le rendre intéressant pour le lecteur.

Cependant, le rapport ne va pas jusqu’à faire quelques observations intéressantes. L’une d’entre elles est la partialité des aviateurs militaires dans le signalement de ces événements depuis la publication des directives. Les aviateurs dans les espaces aériens contrôlés pourraient probablement signaler la plupart des cas de PAN en raison du plus grand nombre de capteurs dans ces zones militaires.

Le rapport indique également que certains des événements répertoriés peuvent être dus à des erreurs dans l’équipement, les capteurs utilisés pour l’enregistrement, ou pendant le fonctionnement de l’équipement. Le rapport précise également qu’aucune collision entre des avions américains et le PAN n’a été signalée, ni aucune rencontre ayant porté atteinte à la santé des observateurs.

Le rapport de l’ODNI souligne la nécessité de renforcer la sécurité aérospatiale et de consacrer des ressources scientifiques aux enquêtes sur les PAN. Étant donné que la plupart de ces événements sont signalés dans des espaces aériens sensibles, il existe un risque pour la sécurité des vols et une éventuelle surveillance de la part de pays adverses, qu’il convient de prendre en considération.

D’après le rapport, il semble que l’ODNI cherche à resserrer les boulons de la sécurité de l’espace aérien pour le moment, et nous devrons peut-être attendre encore de nombreuses années avant d’entrer dans les détails des PAN inexpliqués.

Lire aussi : Vague d’ovnis aux États-Unis en 2022

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *