Des chercheurs chinois ont construit une voiture qui se pilote par la pensée


Les ingénieurs chinois ont développé un équipement qui peut lire les signaux EEG du cerveau et les traduire en actions d’une voiture. Créée pour les personnes handicapées, la voiture contrôlée par l’esprit peut faire toute une gamme d’actions, aller en avant, en arrière, s’arrêter à un stop, verrouiller et déverrouiller le véhicule.

L’esprit par-dessus la matière

Les voitures sans conducteur et autonomes sont à la mode de nos jours. Même les gouvernements se mettent dans l’action, travaillant sur la réglementation pertinente et s’engageant à soutenir le développement ou à encourager plus de véhicules sans conducteur sur leurs routes. Mais est-ce que les voitures autonomes sont la seule façon d’aller de l’avant ?

Peut-être pas. Les ingénieurs chinois ont mis au point un système de lecture des signaux du cerveau qu’ils convertissent en mouvements pour la voiture. En bref, des voitures contrôlées mentalement.

Les ingénieurs de l’université de Nankai, située dans le nord-est de la ville portuaire chinoise de Tianjin, ont créé un casque composé de 16 capteurs qui capturent les signaux EEG (électroencéphalogramme) du cerveau du conducteur. Le cœur du système entier traite des signaux EEG dans l’ordinateur.

Crédit : Reuters

Crédit : Reuters

Les craintes futures

La crainte commune est que cela rendrait les routes plus dangereuses, en raison de la prévalence des conducteurs distraits ou à cause des publicités distrayantes. Selon le chef du projet, le professeur Duan Feng, ces craintes ne sont pas fondées. La concentration est nécessaire seulement lorsque des mesures importantes sont à faire, comme le changement de voie ou tourner. Il n’y a pas un besoin constant de mise au point nécessaire, autre que celui normalement requis par un conducteur.

Les chercheurs ont obtenu leur inspiration originale en voulant aider les personnes physiquement handicapées actuellement incapable de conduire un véhicule. “Il y a deux points de départ de ce projet. Le premier est de fournir une méthode de conduite sans utiliser les mains ou les pieds pour les personnes handicapées qui sont incapables de se déplacer librement; et d’autre part, de fournir aux personnes en bonne santé une nouvelle mode de conduite plus intellectualisée”, a déclaré Zhang Zhao à Reuteurs, l’un des chercheurs.

Source : Futurism

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *