Le satellite de la Chine qui étudie la matière noire a renvoyé ses premières données

matière noire-dampe

Il y a un nouveau joueur dans la course à la matière noire : Le satellite China’s Dark Matter Particle Explore (DAMPE), qui a été lancé le 17 décembre. Les stations au sol viennent de recevoir les premières données renvoyées par DAMPE. Avec tous les systèmes pleinement opérationnel, le satellite commence officiellement sa mission de trois ans.

Les planètes, les étoiles, les galaxies et tout ce que nous voyons à l’aide de nos instruments représentent seulement 4.9% de la matière dans l’univers. La matière noire représente environ 26.8%. (Le reste de la matière – 68,3% – est constituée d’énergie sombre, les physiciens croient qu’elle est la cause de l’accélération de l’expansion de l’univers). Nous pouvons dire que c’est la cause de ses effets indirects – il y a même une carte détaillée, grâce à la collaboration d’une étude de la matière noire – les physiciens ont cherché pendant des années à détecter directement des particules de matière noire, en utilisant des instruments dans le ciel et profondément sous terre, en vain jusqu’à présent.

DAMPE – surnommé “Wukong” d’après le personnage Monkey King sortit d’un roman chinois du 16ème siècle, Journey to the West – possède une conception similaire à l’Alpha Magnetic Spectrometer (AMS), actuellement à bord de la Station spatiale internationale. (Il a été lancé en 2011.) Les deux instruments détectent les rayons gamma, les électrons et rayons cosmiques dans l’espoir de trouver des indices sur ce que la matière noire pourrait être précisément. Jusqu’à présent, AMS a détecté certaines nouvelles particules d’antimatière, mais les physiciens pensent que cet excès inattendu pourrait être une signature de particules de matière noire. DAMPE pourrait aider à affiner davantage la recherche.

Source : Gizmodo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *