Les taxis japonais utilisent la reconnaissance faciale pour cibler les publicités sur les passagers

Les caméras à l’arrière devinent votre âge et votre sexe – et les utilisent ensuite pour vous montrer des publicités ciblées.

Premières impressions

Si vous avez pris un taxi au Japon cette année, vous vous êtes peut-être retrouvé face à face avec une tablette qui vous a scanné le visage pour connaître votre sexe, votre âge et d’autres caractéristiques – et qui a utilisé ces données pour vous cibler avec des publicités pertinentes.

Le système de reconnaissance faciale a fait le tour de Twitter samedi après que Rosa Golijan, ingénieure en politique de la protection de la vie privée chez Google, a posté une photo de la tablette expliquant qu’elle était utilisée dans les taxis japonais pour “estimer le genre afin de fournir le contenu le plus optimisé” – un aperçu fascinant de comment des annonces personnalisées et insistantes pourraient un jour être diffusées ailleurs dans le monde.

japon-taxi-pub

https://twitter.com/rosa/status/1119736583521853441

Attention individuelle

Un autre tweet posté en réponse à Rosa montre plus de détails, y compris comment les données sont collectées et comment elles sont utilisées. Un QR code dans cette image renvoie au site Web du développeur japonais de plateforme de commerce électronique DeNA Co Ltd – en particulier à la page “Trust & Safety” pour le service “Premium Taxi Vision” de l’entreprise.

Premium Taxi Vision, déployé pour la première fois en janvier, est destiné à rendre “le trajet d’un taxi plus confortable et pratique”, selon une page Web de DeNA que nous avons traduite en utilisant Google. Vraisemblablement, ce confort et cette commodité signifient sauver les clients de l’embarras de regarder une publicité destinée à un sexe ou à un groupe d’âge différent.

Option de retrait

Le site Web de DeNA explique que la vidéo des passagers est utilisée pour générer un profil de passager – âge, genre présenté, nombre de passagers – qui est envoyé à l’agence de publicité Geniee, Inc, qui envoie ensuite une publicité pertinente.

Ça veut dire que Geniee ne voit pas les images. Dans le cas de Rosa Golijan, la société aurait simplement su qu’une femme adulte se trouvait dans le taxi.

La séquence réelle, réclamée par DeNA, est immédiatement supprimée et le logiciel de reconnaissance faciale ne quitte jamais la tablette.

Lire aussi : La ville de Nice a testé la reconnaissance faciale durant son Carnaval

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *