BHL accusé en direct de deux poids deux mesures quant aux mouvements populaires (vidéo)


En dénonçant les critiques de Bernard-Henri Lévy à l’égard des Gilets jaunes, le délégué national du Rassemblement national Jean Messiha a évoqué sur le plateau de CNEWS «la haine de soi» consistant à supporter des mouvements populaires à travers le monde tout en critiquant «une colère populaire qui est française».

«Gilets jaunes: une mobilisation encore audible ?» : tel était le sujet d’une récente émission de la chaîne de télévision CNEWS.

Parmi les invités figuraient notamment Jean Messiha, le délégué national «études et argumentaires» du Rassemblement national et l’écrivain Bernard-Henri Lévy qui avait auparavant exprimé sa vive désapprobation des Gilets jaunes.

«Qualifier le mouvement des Gilets jaunes de mouvement de liguards, le traiter de mouvement antisémite pour moi ce sont des fautes morales inexcusables», a souligné Jean Messiha.

«Les mouvements populaires sont admirables à travers la terre entière, on s’y précipite en bras de chemise en montant sur des caissons et en haranguant la foule la larme à l’œil, mais quand il s’agit d’une colère populaire qui est française, là ça devient fasciste, nazi et antisémite. C’est ça que j’appelle, moi, la haine de soi», a-t-il poursuivi.

En outre, il a appelé à ne pas «jeter le discrédit sur l’ensemble du mouvement» à cause de «quelques crétins» qui se comportent de façon indécente.

«On nous demande de ne pas amalgamer quand vous avez un terroriste islamiste qui rafale des gens dans un concert», a constaté l’homme politique.

Bernard-Henri Lévy s’est montré critique à l’égard des Gilets jaunes en exprimant sa désapprobation sur les réseaux sociaux et des plateaux télévisés.

Lire aussi : BHL, Hanouna, Bern et Lhermitte demandent aux Gilets jaunes «de s’arrêter», dans une tribune

Source : Sputnik


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *