«Tout ce qui limite la liberté d’expression est dangereux» : Ardisson répond à RT France (VIDEO)


Invité cette année à l’université d’été de La France insoumise, Thierry Ardisson a accordé une interview à RT France pour parler de l’état du service public audiovisuel, de la liberté de presse en France ou encore de la diversité dans les médias.

ardisson-RT-censure

L’université d’été de la France insoumise (LFI ) qui se tient du 22 au 25 août compte, au moins, une célébrité du PAF. Thierry Ardisson, célèbre animateur télé est en effet présent à Toulouse au milieu des insoumis, où il participe aux débats. Une présence qui peut surprendre compte tenu des opinions politiques de l’homme en noir qui défend notamment l’idée de monarchie constitutionnelle.

«Quand quelqu’un dit quelque chose qu’on n’a pas encore entendu, c’est facile de dire que c’est une fake news»

Au micro de notre journaliste Lilafa Amouzou, présente sur place, Thierry Ardisson a dressé un bilan du service public audiovisuel en France. Déplorant la baisse constante des budgets alloués, l’animateur estime qu’à ce rythme «il ne va plus y avoir de service public». Sur la question de la qualité, l’animateur n’est pas optimiste. Il rappelle que les citoyens payent 150 euros par an de redevance télévisuelle et se demande ce qu’ils ont en échange. «Est-ce que le service public est vraiment l’école du peuple ?», interroge-t-il.

Invité à réagir sur les récentes lois qui touchent la presse en France, comme celle sur les fake news, Thierry Ardisson estime que «tout se qui limite la liberté d’expression est dangereux». «Quand quelqu’un dit quelque chose qu’on n’a pas encore entendu, c’est facile de dire que c’est une fake news. C’est une façon pour le pouvoir d’éviter que ça se propage», a-t-il expliqué.

Thierry Ardisson prenait part ce 23 août à une conférence sur le thème : «Télévision publique, télévision du public ?» A cette occasion, le producteur et animateur a échangé avec son ancienne chroniqueuse, Raquel Garrido, porte-parole de LFI jusqu’à l’automne 2017. Le député insoumis Alexis Corbière, époux de Raquel Garrido, a également participé au débat. Adrien Quatennens, élu dans la 1e circonscription du Nord, aurait été à l’initiative de son invitation.

Lire aussi : La France de Macron est «l’une des plus grandes menaces mondiales pour la liberté d’expression»

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *