Un ours polaire peint à la bombe déconcerte des experts de la faune russe


Les images d’un ours polaire adulte avec “T-34” peint en noir sur le côté ont laissé les experts russes déconcerté. Qui a marqué l’animal de cette façon et pourquoi ?

Le T-34 était un char d’assaut soviétique légendaire qui a joué un rôle crucial dans la victoire de la Russie sur l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui a amené certains experts à croire que le texte peint par pulvérisation sur l’ours blanc repéré en Russie arctique n’était qu’une mauvaise blague sur le plan militaire. Il est encore plus difficile de répondre à la question de savoir qui s’abaisserait au point de peindre par pulvérisation un ours polaire et d’affecter ainsi sa capacité de chasser une proie en le rendant pratiquement impossible à intégrer à son environnement. D’un côté, il est difficile de croire que des scientifiques feraient une telle chose, et de l’autre, le responsable à forcement dû tranquilliser l’animal avant..

“Je ne connais pas les détails de la région, du district ou des environs où ces [images] ont été prises”, a déclaré Sergey Kavry, membre du Fonds mondial pour la nature (WWF). “Si c’est un thème de lettrage militaire… c’est une sorte de manque de respect pervers pour l’histoire.”

Daria Buyanova, attachée de presse du WWF Russie, a déclaré à la BBC que les images de l’ours polaire peint à la bombe avaient provoqué un grand choc au sein de l’organisation et que l’inscription “T-34” ressemblait “à une mauvaise blague”.

Selon le scientifique Anatoly Kochnev, le fait que le lettrage ait été peint à la bombe de façon si uniforme et que les caractères semblent avoir à peu près la même taille indique que l’ours a dû être endormi ou du moins incapable de bouger pendant qu’il était peint par pulvérisation.

M. Kochnev a ajouté qu’il pourrait s’écouler des semaines avant que la peinture ne s’use et pourrait causer de graves problèmes d’alimentation à l’ours polaire, qui dépend de sa fourrure blanche pour se fondre dans son environnement et se rapprocher de ses proies.

Les autorités russes enquêtent actuellement sur l’affaire, mais jusqu’à présent, la seule théorie est que l’étrange acte a été effectué par des habitants de la région isolée de Novaya Zemlya, en Russie, frustrés par la présence croissante d’ours polaires dans plusieurs villes et villages.

Lire aussi : Les vaches d’une ferme russe sont équipées de casques VR pour augmenter la production laitière

Source : Oddity Central – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *