La police mexicaine est armée de lance-pierres au lieu d’armes à feu

lance-pierres

Les policiers de la ville mexicaine d’Alvarado ont récemment été dépouillés de leurs armes à feu et armés de lance-pierres et de cailloux, à la suite d’un échec majoritaire à leurs tests de contrôle, ils ont été jugés inaptes au service.

Après que seulement 30 policiers des 130 membres du service de police d’Alvarado aient réussi leurs tests de contrôle de l’utilisation des armes à feu, Miguel Ángel Yunes Linares, gouverneur de l’État mexicain de Verracruz, a décidé de dépouiller l’ensemble du service des armes à feu. Le bureau du gouverneur a confirmé que des mesures similaires ont été prises dans d’autres municipalités, comme Ixtaczoquitlan, Ciudad Mendoza et Pueblo Viejo. Cependant, certains responsables locaux ont accusé Yunes Linares de dépouiller les forces de l’ordre locales du peu de protection dont elles disposaient contre les organisations criminelles de Verracruz. À Alvarado, les officiers étaient armés de lance-pierres et de cailloux.

Bogar Ruiz Rosas, le maire d’Alvarado, a protesté contre la décision de désarmer sa police locale en organisant un événement symbolique où il a remis à la police ses nouvelles armes de poing : lance-pierre et cailloux. Au cours de cet événement, Rosas a fait valoir que la plupart des agents qui n’ont pas réussi leurs tests de contrôle l’ont fait parce que le ministère est actuellement composé principalement d’agents nouvellement recrutés.

“Aujourd’hui, nous avons livré des lance-pierres à notre police municipale”, a déclaré le maire aux journalistes présents lors de l’événement. “Le gouverneur citoyen a pris la décision de prendre toutes les armes, ce qui l’a disqualifié complètement, car cela viole notre autonomie. Il est clair pour nous qu’il s’agit d’une question totalement politique et que nous devons être prêts à faire notre travail, professionnellement, comme vous nous avez vu le faire.”

lance-pierres

Photo : Alvarado municipal government

Les photos des policiers d’Alvarado portant leurs armes de poing inhabituelles et les vidéos du maire Ruiz Rosas les distribuant sont devenues virales sur les médias sociaux mexicains et ont suscité une réponse du gouvernement Verracruz. Dans une déclaration officielle, le gouverneur Ángel Yunes Linares a averti les policiers d’Alvarado qu’ils ne peuvent pas continuer à faire leur travail sans armes, continuer à le faire serait contraire à la loi et ils pourraient faire l’objet de poursuites judiciaires.

Mais les lance-pierres ne comptent-ils pas comme des armes dans les bonnes mains ? De plus, ce ne serait pas la première fois que la police mexicaine devrait combattre le crime avec des lance-pierres. En 2007, plus de 60 lance-pierre ont été délivrés à des officiers dans la violente ville frontalière de Tijuana, après la confiscation de leurs armes à feu par des soldats de l’armée, sur la base d’allégations de collusion avec des trafiquants de drogue.

Source : Oddity Central

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *