Arabie saoudite : 10 ans de prison et 2000 coups de fouet pour avoir exprimé son athéisme sur Twitter

Un tribunal saoudien a condamné un homme à 10 ans de prison et 2.000 coups de fouet pour avoir exprimé son athéisme dans des centaines de messages sur les médias sociaux.

Le rapport réalisé dans El Watan dit que l’homme de de 28 ans a admis être un athée et a refusé de se repentir, en disant que ce qu’il a écrit reflétait ses propres croyances et qu’il avait le droit de les exprimer. Le rapport n’a pas nommé l’homme.

Il a ajouté que la «police religieuse» en charge de la surveillance des réseaux sociaux a trouvé plus de 600 tweets niant l’existence de Dieu, ridiculisant les versets coraniques, accusant tous les prophètes de mensonges et disant que leur enseignement alimente les hostilités. Le tribunal l’a également condamné à une amende de 20.000 riyals ; un peu moins de 5000 euros.

En 2014, le royaume riche en pétrole, sous la direction du roi saoudien Abdallah, a présenté une série de nouvelles lois qui définissait les athées comme des terroristes, selon un rapport publié par Human Rights Watch.

Dans une série de décrets royaux et de nouvelles législations pour lutter contre le terrorisme en général, le roi Abdallah a tenté de réprimer toutes les formes de dissidence politique et des manifestations qui pourraient «nuire à l’ordre public».

Le premier article de l’une des nouvelles dispositions définit le terrorisme comme “tout appel à la pensée athée sous n’importe quelque forme ou la remise en cause des fondements de la religion islamique sur lesquelles se fonde ce pays”.

Prenant la parole au moment où les nouvelles mesures ont été introduites, Joe Stork, directeur adjoint du Moyen-Orient et D’Afrique du Nord de Human Rights Watch, a déclaré : “Les autorités saoudiennes n’ont jamais toléré la critique de leurs politiques, mais ces lois et règlements récents transforment presque toute expression critique ou association indépendante en terrorisme.”

Source : The Independent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *