Des quartiers s’embrasent en marge de la venue d’Emmanuel Macron à La Réunion


Pour le deuxième jour de visite d’Emmanuel Macron sur l’île, plusieurs quartiers de La Réunion ont été le théâtre de heurts entre «jeunes» et forces de l’ordre. Un fast-food et une vingtaine de véhicules ont été pris pour cible.

Le deuxième jour de la visite d’Emmanuel Macron sur l’île de La Réunion a donné lieu, le 24 octobre, à des heurts dans plusieurs quartiers de l’île comme au Port, dans l’ouest, ou encore au Chaudron à Saint-Denis. Au Port, pas moins d’une vingtaine de véhicules ont été incendiés sur le parking d’une concession automobile Peugeot comme le rapporte la chaîne de télévision publique Réunion la 1ère. L’incendie a été maîtrisé aux alentours de 21h.

Les forces de l’ordre ont été déployées en nombre sur place afin de sécuriser le site de l’incendie situé dans le quartier de la Rivière des Galets.

Présent sur l’antenne de Réunion la 1ère, le 24 octobre, le maire du Port, Olivier Hoarau (Pour La Réunion – gauche), a lancé un appel au calme. «Je condamne naturellement tous les débordements parce que ce n’est pas comme cela que l’on se fait entendre […] Je condamne aussi ceux qui manipulent la jeunesse. Ceux qui manipulent les jeunes, qui invitent à venir casser et brûler […] Je condamne celles et ceux qui viennent dans cette période essayer de profiter de la difficulté des personnes pour les mettre encore plus dans la difficulté», a expliqué l’édile, ajoutant appeler au calme «la population de la Rivière des Galets qui est une population respectée et respectable» lui demandant de «rentrer dans [s]es foyers».

Dans le quartier du Chaudron, à Saint-Denis, un fast-food Burger King a été pris pour cible aux alentours de 21h par «des jeunes déployés en nombre», d’après Réunion la 1ère. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour évacuer des familles, et les mettre en sécurité. Vers 22h, des affrontements ont éclaté avec les policiers.

Des heurts entre manifestants et forces de l’ordre avaient déjà été rapportés le 23 octobre, lors de l’arrivée du président de la République sur l’île. Cinq personnes avaient été placées en garde à vue. Des incidents avaient également eu lieu à Mayotte lors de la visite d’Emmanuel Macron, le 22 octobre.

Lire aussi : Grève générale, Gilets jaunes… accueil mouvementé pour Macron à La Réunion

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *