Les attentats du Sri Lanka auraient été perpétrés «en représailles à Christchurch», selon l’enquête


Les terroristes qui ont fait plus de 300 morts le dimanche de Pâques au Sri Lanka, auraient agi en «représailles» à l’attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande, où un individu avait fait feu dans deux mosquées, tuant 50 personnes.

christchurch-représailles

Les autorités srilankaises ont livré les premiers éléments de l’enquête sur les attentats qui ont fait plus de 300 morts dans le pays (parmi lesquels au moins 45 enfants et adolescents selon l’ONU), le dimanche de Pâques, 21 avril. Des églises et des hôtels avaient notamment été visés dans plusieurs endroits du Sri Lanka.

«Les investigations préliminaires ont révélé que ce qui s’était passé au Sri Lanka avait été commis en représailles à l’attaque contre les musulmans de Christchurch», a ainsi déclaré devant le Parlement Ruwan Wijewardene, vice-ministre sri-lankais de la Défense, le 23 avril. Le 15 mars, en Nouvelle-Zélande, un terroriste avait ouvert le feu dans deux mosquées, faisant 50 morts.

Les autorités du Sri Lanka accusent le groupe local islamiste National Thowheeth Jama’ath (NTJ) d’être derrière les attentats du 21 avril. Elles ont également évoqué l’existence de ramifications internationales.

«Il a maintenant été révélé que ce groupe National Thowheeth Jama’ath qui a commis les attentats avait des liens étroits avec le JMI», a encore déclaré Ruwan Wijewardene, faisant apparemment référence à un groupe connu, le Jamaat-ul-Mujahideen India.

Le ministre a ajouté que le Sri Lanka bénéficiait d’aide internationale pour l’enquête, sans autre précision.

Lire aussi : Attentats au Sri Lanka : le gouvernement accuse un groupe islamiste aux ramifications internationales

Source : RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *