Un policier australien ayant affirmé qu’il n’y avait que deux sexes fait l’objet d’une enquête


Action disciplinaire potentielle.

Un policier australien de 62 ans, le sergent Bruno Stafiieri, fait l’objet d’une enquête après un commentaire en ligne disant à un autre officier qu’il n’y a que deux genres.

“Donc, vous faites des études supérieures en étudiant les genres”, a écrit Staffieri, “Je vais vous faciliter la tâche pour réussir … il y en a 2.”

Comme le rapporte The Age, l’enquête en cours sur Staffieri “fait office de test pour la liberté d’expression et la politique de la force récemment révisée en matière de médias sociaux, en particulier pour les officiers qui expriment des opinions religieuses ou politiques en ligne”.

Ce n’est pas la première fois que Staffieri a des ennuis pour avoir commenté des histoires de LGB et de Trans.

Il a fait l’objet d’une enquête pour avoir critiqué la décision du gouvernement d’annuler Anzac Day et Australia Day mais d’autoriser la Gay Pride March.

“Alors la prochaine fois que les Australiens seront envoyés faire la guerre, peut-être pourrons-nous envoyer les 8000 personnes qui ont défilé aujourd’hui … et essayer d’arrêter l’ennemi en agitant des plumes et des boas de couleurs vives sur eux”, avait-il déclaré à l’époque.

En juin 2021, le commissaire adjoint de la police de Victoria, Neil Patterson, a posté sur une plateforme de messagerie interne de la police que : “La police de Victoria est fière d’avoir été reconnue comme un employeur d’argent lors des prix d’inclusion LGBTQ+ australiens de 2021.”

Staffieri a répondu : “Oui, je suis d’accord. C’est une grande réussite. Mais si le public savait combien de temps, d’efforts et d’argent des contribuables ont été consacrés à ce projet, il demanderait aussi pourquoi nous n’avons pas obtenu l’or.”

Lire aussi : La sénatrice Klobuchar refuse de répondre si le projet de loi sur la « désinformation » interdira de dire « il n’y a que deux sexes »

Source : Reclaim The Net – Traduit par Anguille sous roche


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *