L’aphantasie, syndrome méconnu d’une imagerie mentale impossible

aphantasie

Dans un long article publié sur Facebook Notes, Blake Ross, cofondateur du navigateur web Mozilla Firefox, explique le syndrome dont il est atteint, assez méconnu. Il s’agit de l’aphantasie, qui rend impossible la représentation mentale d’une image, d’un visage, d’un lieu, d’une forme…

S’imaginer siroter un cocktail sur une plage paradisiaque, se représenter le drapeau canadien par exemple, un dinosaure, le visage d’un proche, etc. Tout ceci est plutôt simple. Pourtant, certaines personnes sont dépourvues de cette capacité. On appelle cela l’aphantasie, un syndrome qui rend impossible le fait de se construire une image mentale, se représenter un lieu, un visage, une forme. Parmi les personnes atteintes de ce syndrome, Blake Ross, cofondateur du navigateur web Mozilla Firefox, qui publie un long article dans Facebook Notes pour expliquer le quotidien d’un aphantasiste.

« Je n’ai jamais visualisé quoi que ce soit de ma vie », confie-t-il. « Je ne peux pas “voir” le visage de mon père, ou imaginer une balle rebondissante bleue, me souvenir de ma chambre d’enfant ou du jogging que j’ai fait il y a dix minutes. Je pensais que “compter des moutons” était une métaphore. J’ai 30 ans et je n’ai jamais su comment un humain pouvait faire cela. Et ça me fascine. » Quand on lui demande s’il peut imaginer quelque chose de simple, comme un triangle rouge, il répond : « Je ne comprends même pas la question. Je peux penser à l’idée d’un triangle, mais c’est le noir complet derrière mes yeux, le noir à côté mes oreilles, le noir complet dans tous les recoins de mon cerveau. »

Absence totale d’imagination, de rêves aussi, entre autres. Ce syndrome a été mis en lumière en 2015 par des chercheurs en neurosciences. C’est cette année là que Blake Ross a compris qu’il avait une particularité par rapport au reste de l’humanité ; il pensait qu’il en était ainsi pour tout un chacun. Un syndrome découvert récemment, qui complique le recensement mondial des personnes atteintes d’aphantasie. Blake Ross ne souffre pas de troubles neurologiques ou ophtalmologiques. Il fait juste appel à sa mémoire sans visualisation, en se souvenant de certaines caractéristiques physiques quand il s’agit du visage de quelqu’un, comme la couleur de ses yeux.

Une fois qu’il a compris que les choses étaient différentes pour lui, il a contacté 74 amis sur Facebook et leur a demandé de se construire une image mentale. Aucune difficulté pour 71 d’entre eux, mais trois personnes dans son entourage subissent le même syndrome. « Nous avons lancé un fil de discussion pour comparer nos tics et nos particularités – un tas de “MAIS OUI !”, d’“EXACTEMENT !!” et de “wow toi aussi ?” – et j’ai senti la chaleur transcendante que je n’avais connue qu’une seule fois auparavant : quand un gamin geek un peu isolé débarque de Floride et rencontre un groupe de développeurs californiens qui semblent simplement “le comprendre”. C’est le sentiment de trouver les siens » raconte-t-il.

Source : SciencePost

3 Commentaires

  1. Claude Préchac

    Je fais partie de ces personnes,
    j’ai toujours pensé que je manquais quelque chose mais c’était vague. Je pensais que visualiser n’était qu’un concept, une vue de l’esprit, si je peux l’exprimer ainsi. J’ai tenté par deux fois de l’expliquer à deux amis différents mais sans résultat. Je suis comme un daltonien devant un feu rouge qui sait qu’en haut il ne peut pas passer mais qu’en bas, il passe, il se débrouille donc autrement.
    Quant à moi, l’intellect a du remplacer la l’imagerie mentale… L’image rie mais la caravane passe !

  2. lyse

    ça fait au moins plus de dix ans que je cherchais si d’autres personnes n’arrivaient a visualiser,depuis l’âge de 24 ans que j’essaie de faire du cinéma mental( terme employé dans le livre de rica zarai dans les années 1980) trente années que je complexe a ce sujet et de plus en plus et les thérapeutes utilise la visualisation pour ce projeter dans le futur je n’y parviens pas et du coup je n’avance pas , car dans toutes les recherches faitent et en développement personnel tout le monde y arrive après quelques exercices ,j’aimerais bien savoir si on peut soigner cela

  3. Lassalas

    Merci, grâce à vous, je viens de comprendre que je ne suis pas absurde . Chaque fois qu’on me demande de visualiser ou pendant mes cours de sophrologie je dois relater ce que j’ai vu: c’est le néant complet. Désolée , mais je suis heureuse de savoir que je suis pas seule , mais maintenant , il y a t-il une solution ( sans traitement médical bien sûr???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *