Cinq nouvelles îles ont été découvertes en Russie – et c’est en fait inquiétant


Des chercheurs ont découvert cinq nouvelles îles dans les eaux glaciales au large de la côte nord de la Russie.

îles-russes-découverte

Alors que les nouvelles découvertes sont généralement quelque chose à célébrer, vous devriez peut-être retenir le champagne pour l’instant – les îles ont été révélées seulement grâce à la fonte accélérée des glaciers due au changement climatique.

La présence de nouvelles îles dans la région a d’abord été suggérée par une étudiante qui observait des images satellites alors qu’elle rédigeait son article final à la fin de 2016. La présence d’au moins cinq nouvelles îles a été confirmée cette semaine par le ministère de la Défense de la Fédération de Russie à la suite d’une récente expédition du navire de recherche Vizir de la marine russe.

“Un levé topographique a été effectué sur les nouvelles îles”, a déclaré l’armée dans un communiqué. “Elles ont été décrites en détail et photographiées.”

Les nouvelles îles, d’une superficie de 900 à 54 500 mètres carrés, se trouvent près de la Nouvelle-Zemble et de la terre François-Joseph dans l’océan Arctique, deux archipels de centaines d’îles habitées uniquement par le personnel militaire.

Toutes les îles étaient auparavant recouvertes de glace par le glacier Nansen, aussi connu sous le nom de Vylka, mais elles ont été exposées par le retrait de la glace de glacier en raison de la hausse des températures de l’air et des océans.

Le cercle polaire arctique connaît l’une des plus fortes augmentations de températures plus chaudes au monde, surtout au cours de la dernière année qui a connu une chaleur record dans une grande partie de l’Arctique inférieur. Dans un exemple particulièrement frappant, les températures dans un village suédois du cercle polaire arctique ont atteint 34,8°C le 26 juillet 2019. Le nord-ouest de la Russie a également vu les températures grimper à 29°C.

Le réchauffement des températures s’accompagne, sans surprise, du dégel des glaces et de la fonte des glaciers. D’importants épisodes de fonte de surface se sont produits dans de nombreuses régions de l’Arctique cette année, plus particulièrement au Groenland où quelque 197 milliards de tonnes de glace ont fondu au cours du seul mois de juillet. Une étude réalisée en 2018 a analysé les glaciers autour de la terre François-Joseph et a constaté que la perte de masse de glace entre 2011 et 2015 avait doublé par rapport aux périodes précédentes.

“L’Arctique se réchauffe actuellement deux à trois fois plus vite que le reste du globe et, naturellement, les glaciers et les calottes glaciaires vont réagir plus vite”, a commenté en janvier Simon Pendleton, de l’Université du Colorado de l’Institut de recherche arctique et alpine de Boulder, qui n’a pas participé à cette nouvelle découverte.

En plus de la découverte de nouvelles terres, les changements dramatiques dans l’Arctique ont un effet dévastateur sur la biodiversité et les établissements humains dans la région et au-delà.

Lire aussi : Le pergélisol fond 70 ans plus tôt que prévu dans l’archipel Arctique

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *