Des caméras automatisées enregistrent la vie à Serengeti

Par Jonathan Amos,

prédateurrs-chasse

Au menu: des predateurs passent devant les caméras en portant leur repas

Des centaines de milliers d’images d’animaux qui vaquent à leur vie quotidienne ont été capturées depuis des appareils photos automatiques dans le parc national de Serengeti en Tanzanie.

Les images ont permis aux scientifiques d’observer le comportement et les interactions des créatures à l’état naturel, libre de toute perturbation par les humains.

Manger, dormir, toilettage, jouer, les combats – toute l’activité dans le domaine a été enregistrée.

Une armée de bénévoles publiques a aidé à classer toutes les images.

Et leur travail – dans le cadre du projet de science citoyenne snapshotserengeti – est maintenant signalé dans un article scientifique dans la revue Scientific Data.

image-multiple-animaux

Pour informer la recherche écologique en cours dans le parc de Serengeti, la mosaïque d’image géante est utilisée dans la recherche informatique.

Les programmeurs ont besoin grands ensembles de données pour les systèmes de reconnaissances et la générosité du Serengeti est parfaite pour cette application.

Dr Ali Swanson et ses collègues ont placé 225 caméras à travers plus de 1000 kilomètres carrés du Serengeti – certaines rattachées à des arbres, d’autres à des poteaux métalliques.

Le déclenchement des caméras se fait via un capteur infrarouge et par détection de mouvement, à chaque intrusion en face de l’objectif, une rafale jusqu’à trois photos s’effectue.

Le réseau a été créé en 2010 et avait rassemblé 1,2 millions de clichés en 2013.

Hors de l’ensembles de ces images, la communauté de snapshotserengeti a identifié plus de 322 000 animaux, répartis sur 48 espèces distinctes.

guépards-lions

Les guépards ont tendance à être battus par les lions locaux

Les animaux les plus fréquemment observés ont été ceux qui participent aux grandes migrations des plaines.

Il y avait plus de 100.000 observations de gnous. De même, le zèbre en passant a déclenché les caméras à plus de 70 000 reprises.

Mais il y a également dans l’ensemble des images des animaux rares et insaisissables, comme le aardwolf et zorilla.

Les écologistes ont déjà extraient les images pour apprendre comment les différentes espèces interagissent.

“Pour une partie de ma thèse, je regardais comment les lions et les guépards se partagent les points chauds de l’habitat sur des échelles de temps très courtes,” a déclaré le Dr Swanson, qui a été affiliée à l’Université du Minnesota aux Etats-Unis pour la recherche.

“Les lions battent les guépards -. Ils les tuent, et volent leur nourriture. Donc je me suis intéressée à regarder comment les guépards ont réussi à co-exister étant donné ce que signifient les lions pour eux.

“Et avec les caméras vous pouvez voir comment ils évitent les lions, comment ils se faufilent juste au moment où les lions quittent la scène.”

détection-infrarouge-incendie

Les déclencheurs utilisent la détection à infrarouge qui détecte également les incendies.

Dr Swanson a passé une grande partie de ces cinq dernières années dans un véhicule de conduite avec une seule caméra pour récupérer différentes données. Elle rapporte une quantité surprenante de dommages quant aux positions de la caméra.

“Les herbivores se frottent contre elles, mais les hyènes aiment les mâcher,” a-t-elle dit à la BBC News. “Quelques fois les éléphants enlèvent les caméras de leurs montures et les jettent sur le sol. Parfois je reçois une position d’une caméra et je trouve des morceaux de plastique éparpillés tout autour.”

Dr Swanson dit que le parc snapshotserengeti a désormais classé jusqu’à 1,9 millions d’événements en rafale, avec peut-être encore 200.000-300.000 clichés sur les cartes SD dans les appareils en attente d’être récupérés.

La continuité du projet est toutefois incertaine. Il est sur le point de manquer de financement.

image-multi

éléphants-caméra

Les éléphants retirent les caméras de leurs montures et les lancent sur le sol

données-reconnaissance-animaux

Les données récoltées peuvent servir pour une reconnaissance des animaux

Source: BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *