La mystérieuse substance gluante trouvée sur la Lune pourrait tout changer


Des scientifiques et des chercheurs chinois ont découvert une substance potentiellement nouvelle sur la Lune lorsque son rover lunaire, Yutu-2, errait au-dessus de la surface de la Lune.

substance-lune-mystère

Son rover s’était “endormi” pour sa sieste de mi-journée alors que des scientifiques de retour en Chine parcouraient les photos qu’il avait prises. Celles enregistrées ont révélé à l’équipe un petit cratère contenant une matière étrange, gluante et gélatineuse. Immédiatement, le rover s’est “réveillé” pour commencer à vérifier ce qu’était exactement le matériau, et a vite découvert qu’il s’agissait d’une sorte de verre liquéfié, probablement causé par un météore frappant la Lune.

Les Chinois n’ont pas encore révélé précisément ce que le rover a appris sur le météore ou le liquide, mais les spéculations abondent sur les deux.

Vue du petit cratère récemment analysé par Yutu. (Administration spatiale nationale chinoise)

Mahesh Anand, un scientifique planétaire de l’Open University au Royaume-Uni, a récemment déclaré à Newsweek que, bien qu’il soit difficile de dire avec quelque autorité que ce soit quelle est la substance de la Lune, puisque les responsables chinois en ont si peu parlé, il croit que ce pourrait être un type de verre liquéfié. Il a noté que, si tel devait être le cas, les nouvelles s’avéreraient vraiment remarquables.

Le rover chinois Yutu sur la lune. (Administration spatiale nationale chinoise)

“Le fait que la substance observée est associée à un petit cratère d’impact, rendrait cette découverte extrêmement excitante, car cela indiquerait qu’un matériau très différent pourrait se cacher juste sous la surface supérieure (de la Lune). Cela aurait encore plus d’importance s’il s’avérait qu’il y a eu interaction avec la glace d’eau (car la possibilité que cela existe dans la région lunaire du pôle Sud est basée sur des données récentes de télédétection).” En d’autres termes, la découverte pourrait être une première pour des découvertes sur la Lune.

Modèle de la combinaison chinoise de la station spatiale Tiangong Shenzhou. Photo par Leebrandoncremer CC par SA-4.0

De nombreux éléments de la nature peuvent modifier la géographie de la Terre, comme les volcans et les vents violents. Mais seuls les météores sont capables de changer la surface lunaire, selon Walter Freeman, physicien de l’Université de Syracuse à New York.

“Il y a un peu de précédent sur Terre, explique-t-il, sur le site où la première bombe nucléaire a été testée au Nouveau-Mexique ; il y a un minéral vitreux appelé ‘trinitite‘, formé par la chaleur de l’explosion. La même chose se passe ici (sur Terre) autour des impacts météoriques.”

Petit morceau de trinitite. Photo par Shaddack CC par 3.0

Bien que la découverte de la Chine fasse certainement vibrer le milieu de la recherche spatiale, ce n’est pas la première fois qu’une substance inhabituelle est découverte à la surface de la Lune. Il y a plus de 45 ans, alors que la mission lunaire américaine Apollo 17 était en cours, les astronautes ont découvert un sol d’une couleur inhabituelle – le rouge – là-haut. (Apollo 17 a été la dernière mission habitée envoyée par les États-Unis dans l’espace).

De retour sur Terre, les chercheurs se sont immédiatement mis au travail pour découvrir quelle était la substance mystérieuse. Ils ont découvert, de façon quelque peu étonnante, que c’était le résultat d’une éruption volcanique près de quatre milliards d’années auparavant.

Le rover chinois continuera d’explorer la surface lunaire et enverra des photos à étudier, ainsi que tout ce qui s’y trouve. La Chine est la première nation à explorer l’autre côté de la Lune et à trouver cette substance, et elle espère sans aucun doute conserver cette avance dans la recherche spatiale. Le rover Yutu a été envoyé en décembre 2018, et aucun plan pour le ramener à la maison n’a été annoncé.

Pendant ce temps, aux États-Unis, ce ne sont pas seulement les minéraux et les gisements de minerai qui seront recherchés. Le chef de la NASA, Jim Bridenstine, a déclaré à Financial Review en juillet : “Nous avons des partenaires commerciaux qui n’existaient pas dans le passé, de sorte qu’ils peuvent aider à compenser les coûts.” Des partenaires comme Sir Richard Branson, Elon Musk et Jeff Bezos, tous milliardaires avec des comptes bancaires d’une taille extraordinaire, sont impatients de découvrir si les voyages spatiaux pour les riches civils en quête d’aventure seront un jour viables.

Lire aussi : La Chine découvre une substance inconnue sur la face cachée de la Lune

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *