Jeff Bezos : « J’investis ma fortune dans l’espace parce que je pense que nous polluons la Terre »


Que pensez-vous de la prise d’assaut de l’espace par les entreprises privées telles que Blue Origin de Jeff Bezos ou SpaceX d’Elon Musk ?

Si votre avis s’assimile au fait que ces entreprises risquent d’établir un désordre total, et bien sachez que ceux qui sont à l’origine de ces projets pensent totalement le contraire. Selon Jeff Bezos par exemple, les entreprises et les industries lourdes ont assez pollué la terre et il est temps de leur trouver un nouveau terrain de jeu. « En envoyant les entreprises, en particulier les industries lourdes en dehors de la terre, nous cesserons ainsi de la polluer et nous la transformerons en une zone résidentielle », a-t-il déclaré cette semaine.

La conquête de l’espace par les entreprises technologiques est lancée

La course à l’espace désigne la compétition à laquelle se sont livrés les États-Unis et l’Union soviétique dans le domaine astronautique entre 1957 et 1975. L’Union soviétique a été le premier à se retrouver dans l’espace, mais les États-Unis ont semblé avoir pris le dessus en envoyant en premier un homme sur la lune. Cette époque est depuis révolue et aujourd’hui, la course à l’espace n’est plus entre les États. Désormais, il y a des nouveaux venus. Autrement dit, la course à l’espace est de retour, mais cette fois, ce sont les entrepreneurs qui prennent les devants. Les entreprises privées y ont trouvé un marché du futur. L’on estime que ce secteur émergent pourrait offrir de formidables opportunités, mais pourrait également avoir des risques considérables.

Pour l’instant, ces entreprises financent le développement de nouveaux véhicules qui seront utilisés pour de multiples activités, depuis le transport de marchandises jusqu’à l’exploitation minière d’astéroïdes. Au cours des dix dernières années, il est apparu un énorme changement : l’espace n’est désormais plus un domaine qui est exclusivement réservé aux agences gouvernementales. Les sociétés privées sont entrées dans l’aventure de l’exploration et propulsent le secteur vers l’avant, avec plus de vigueur et de rapidité. Parmi les nombreux noms qu’on peut citer, on retrouve Elon Musk, via sa société Space Exploration Technologies Corporation (SpaceX) et Jeff Bezos avec sa société Blue Origin.

Pourquoi les entreprises technologiques s’intéressent-elles à l’espace ? Jeff Bezos donne ses raisons.

L’on ne pourrait deviner très exactement les raisons qui les animent, mais ces entrepreneurs ont certainement de quoi mener à bien leur projet. Jeff Bezos a, pour sa part, donné récemment les idées qui l’animent à vouloir conquérir l’espace. À l’occasion du cinquantième anniversaire de la mission Apollo 11 qui a posé pour la première fois les hommes sur la lune, Jeff Bezos a été invité sur le plateau de CBS Evening News pour partager sa vision de l’espace. Accompagné de Caroline, la fille de John F. Kennedy, Jeff Bezos a déclaré que cette conquête de l’espace est nécessaire pour les générations futures, ainsi que pour maintenir la terre en une zone habitable.

« Je pense que c’est important pour cette planète. Je pense que c’est important pour le dynamisme des générations futures. C’est quelque chose qui m’importe beaucoup et c’est aussi une chose à laquelle j’ai pensé toute ma vie », a-t-il expliqué à la journaliste Norah O’Donnell de CBS Evening News (CBS). Selon lui, il est essentiel de conquérir l’espace afin d’assurer la survie de l’espèce humaine. Il investit une grande partie de sa fortune qu’il tire de sa société de commerce électronique et de services technologiques aux entreprises tierces dans le développement des technologies spatiales par le biais de sa société aérospatiale Blue Origin. Il espère ainsi que lui et sa société Blue Origin auront un grand rôle à jouer dans le prochain grand saut des États-Unis dans l’espace.

« J’espère que nous jouerons un rôle déterminant en coopération avec des dizaines d’entreprises et de gouvernements », a déclaré Bezos. D’après lui, le développement des technologies spatiales est essentiel pour que les êtres humains aient un long avenir. L’autre chose qu’il explique est que « cette conquête de l’espace pourrait nous permettre de mettre fin à la pollution sur la terre ». « Nous, les humains, nous devons aller dans l’espace si nous voulons continuer à avoir une civilisation florissante. Nous sommes devenus une grande population, une espèce et notre planète est relativement petite. Nous le voyons dans des domaines tels que le changement climatique, la pollution et l’industrie lourde. Nous sommes en train de détruire cette planète. Nous devons donc préserver cette planète », a-t-il expliqué à CBS News.

Il a ajouté que l’exploration de l’espace doit permettre à l’homme d’y travailler et de renvoyer les produits finis sur la terre. Selon lui, ce processus éliminera les gaz polluants des grandes industries et transformera la terre en une zone résidentielle. « Nous envoyons des objets dans l’espace, mais ils sont tous fabriqués sur Terre. Finalement, il serait beaucoup plus économique et simple de créer dans l’espace des choses très compliquées, comme des microprocesseurs et tout le reste, puis de renvoyer ces objets manufacturés extrêmement complexes vers le bas, de manière à éviter les grandes usines et les industries génératrices de pollution maintenant sur Terre », a-t-il déclaré.

Certes, insiste-t-il, cela prendra du temps, mais selon lui, Blue Origin travaille sur ce genre de technologie. Ainsi, dit-il, les gens pourront vivre dans l’espace (dans des structures d’espace autonomes) s’ils le souhaitent. « Il y aura également de très beaux endroits où vivre sur terre. Les gens voudront vivre sur Terre et voudront vivre hors de la Terre. Les gens vont faire ce choix », a déclaré Bezos. De plus, dans son discours, Bezos a montré son ambition de faire en sorte que les voyages dans l’espace deviennent aussi courants que les voyages en avion. Cela à tout l’air d’une science-fiction, mais selon lui, c’est tout à fait faisable.

« Je pense que cela est tout à fait crédible », a déclaré Bezos. « Si vous remontiez cent ans en arrière et que vous disiez aux gens que vous seriez aujourd’hui en mesure d’acheter un billet et de voler à travers le monde en avion de ligne, ils auraient alors pensé que vous étiez fou. Mais c’est le genre de changement qui peut se produire en seulement 100 ans ou encore moins », a-t-il fait comprendre. Bezos a expliqué que la première étape de ce voyage est le tourisme spatial. Selon lui, Blue Origin teste déjà son véhicule, le New Shepherd, pour emmener les humains dans l’espace lors de courts voyages touristiques.

« Tous ceux qui vont dans l’espace disent qu’ils reviennent un peu changés et ils se rendent compte à quel point cette planète est belle, petite et fragile. Quelque chose que nous ne pouvons pas voir quand nous sommes ici, mais de là-haut, cela devient évident », a déclaré Bezos. D’après lui, plus aucune mission n’a amené quelqu’un d’autre sur la lune depuis Apollo 11 à cause du manque de financement. « Mon sentiment personnel est que le projet (Apollo 11) était tellement audacieux que, une fois terminé, les ressources nécessaires à sa pérennité n’étaient tout simplement pas disponibles », a déclaré Bezos. Pour les fois à venir, il préconise alors une étroite collaboration entre le gouvernement et les entreprises privées.

À cet effet, CBS News a révélé que la politique officielle de l’administration Trump est résolue à retourner sur la Lune dans les cinq prochaines années. Les relations entre Donald Trump et Bezos peuvent parfois sembler très éloignées. Cependant, vu le climat actuel des finances des États-Unis, beaucoup estiment que compter sur les entreprises privées pour mener à bien ce projet serait une solution très favorable pour l’administration Trump. D’ailleurs, Jeff Bezos lui-même en est convaincu. « Pour retourner sur la Lune, nous avons absolument besoin de l’appui du gouvernement pour le faire », a-t-il déclaré à ce propos.

Comme l’a fait comprendre Jeff Bezos, retourner sur la Lune ne sera pas bon marché. La NASA aura besoin de milliards de dollars de fonds publics supplémentaires pour avoir une chance de respecter l’échéance de 2024. Dans le climat politique actuel, ce type de soutien bipartite peut constituer le plus grand saut pour tous. Notons qu’au début de ce mois, Amazon a déjà demandé aux autorités américaines d’approuver son idée de lancer 3236 satellites à basse altitude autour de la terre pour offrir de l’Internet à haut débit dans les zones les moins desservir du monde.

Si le projet est approuvé, Amazon deviendra la deuxième société après SpaceX à se lancer dans ce genre de défis. Ce dernier a également prévu de déployer une flotte d’environ douze mille satellites en orbite basse autour de la terre pour offrir de l’Internet à haut débit partout dans le monde. SpaceX a déjà commencé le déploiement de ses satellites et a procédé au lancement des 60 premiers au cours du mois de mai.

Lire aussi : Les milliardaires sont très sérieux à propos de déplacer les usines dans l’espace

Source : Developpez par Bill Fassinou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *