SpaceX vient de lancer les 60 premiers satellites Internet haute vitesse sur près de 12 000 satellites


SpaceX, la société de fusées fondée par Elon Musk, a lancé avec succès ses cinq premières douzaines de satellites de télécommunications Starlink jeudi soir.

Si tout se déroule comme prévu dans les semaines à venir, la nouvelle flotte d’engins spatiaux expérimentaux pourrait ouvrir la voie à un produit Internet mondial, ultra-rapide et lucratif, peut-être dans quelques années.

“Starlink reliera le monde entier avec des services haut débit fiables et abordables”, a déclaré SpaceX sur Twitter juste avant son lancement à partir de Cape Canaveral, en Floride.

SpaceX a diffusé la mission inaugurale Starlink, qui a été lancée à bord d’une fusée Falcon 9 à 10:30 p.m. ET. Un peu plus d’une heure après le décollage, l’étage supérieur de la fusée a déployé les 13 600 kilogrammes de satellites en même temps – la charge utile la plus lourde que SpaceX ait jamais lancée. (La vidéo de la manœuvre est montrée ci-dessous.)

(Mark Handley/University College London)

Les engins spatiaux ont été lâchés à environ 440 kilomètres au-dessus de la Terre, quelque part au-dessus de l’océan Indien, à mi-chemin entre l’Australie et l’Antarctique.

Elon Musk a déjà décrit le déploiement comme un moyen étrange mais efficace d’extraire cinq douzaines d’engins spatiaux d’une fusée.

“Cela aura l’air un peu bizarre par rapport aux déploiements normaux de satellites”, a déclaré M. Musk lors d’un appel téléphonique le 15 mai dernier.

Lorsqu’une fusée lance plusieurs satellites à la fois, un dispositif situé au sommet de l’étage supérieur de la fusée les déploie, un par un, avec des mécanismes complexes et lourds à ressort. SpaceX a lancé une de ces missions en décembre, déployant une corne d’abondance de 64 satellites avec une fusée.

Mais SpaceX a évité cette approche pour une approche inhabituelle : La société a lentement fait tourner l’étage supérieur de la fusée, puis a libéré sa charge utile comme un terrain de baseball aérien – sauf qu’au lieu d’une balle de baseball, il s’agissait de la pile entière des satellites plats Starlink.

“Il n’y a pas de mécanismes de déploiement entre ces engins spatiaux, de sorte qu’ils se déploient lentement comme un jeu de cartes dans l’espace”, a déclaré Tom Praderio, ingénieur logiciel SpaceX, alors qu’il animait la webémission de la mission.

M. Praderio ajoute rapidement : ” On peut en voir un qui se détache du peloton en ce moment. Ces vaisseaux spatiaux se disperseront lentement avec le temps.”

Le gif ci-dessous montre le déploiement de Starlink 360% plus rapide que ce qui s’est réellement passé.

De grands projets pour l’avenir de Starlink

Chaque satellite Starlink a à peu près la taille d’un bureau, pèse environ 227 kilogrammes, est livré avec un seul panneau solaire et possède des antennes pour transporter les données vers et depuis le sol.

Chaque vaisseau spatial est équipé d’un propulseur Hall, ou moteur ionique, faible mais très efficace, qui émet du gaz krypton. M. Musk a déclaré que le moteur aiderait chaque Starlink à éviter les autres satellites, à éviter les débris spatiaux connus (bien que les experts s’inquiètent raisonnablement du système), et – une fois qu’il aura atteint la fin de sa vie utile – à se désorbiter et à se détruire.

Dans l’immédiat, les moteurs aideront l’engin spatial Starlink à s’élever lentement vers une orbite plus élevée de 550 kilomètres au-dessus de la Terre.

(SpaceX via Twitter)

Chaque futur engin spatial utilisera des lasers pour se connecter à quatre autres satellites, formant ainsi un réseau maillé robuste au-dessus de la Terre destiné à déplacer le trafic Internet à une vitesse proche de celle de la lumière dans le vide. (C’est presque 50 % plus rapide que les câbles à fibre optique ne peuvent transmettre des données au sol, ce qui donnerait à Starlink un énorme avantage pour réduire les délais.)

Avec ce premier lot expérimental, cependant, Elon Musk a déclaré que SpaceX testerait le concept Internet Starlink en acheminant les données d’un satellite à l’autre par des câbles terrestres existants.

L’objectif de SpaceX avec Starlink est de lancer jusqu’à 12 000 satellites similaires – soit près de sept fois le nombre de satellites opérationnels en orbite actuellement – avant 2027, date limite fixée par la Commission fédérale des communications. Pour atteindre ce montant, SpaceX devrait lancer plus d’une mission Starlink par mois au cours des huit prochaines années.

Mais il n’en faut pas tant que ça pour que le concept fonctionne et que l’accès à l’Internet soit mondial.

(Mark Handley/University College London)

Elon Musk a déclaré que SpaceX disposait d’un “capital suffisant” pour rendre Starlink opérationnel et a suggéré que le projet Starlink pourrait commencer à rapporter de l’argent bien avant que la constellation entière ne soit au maximum.

“Pour que le système soit économiquement viable, il faut qu’il soit vraiment de l’ordre de 1 000 satellites”, a dit Elon Musk, “ce qui est évidemment beaucoup de satellites, mais c’est beaucoup moins que 10 000 ou 12 000.”

L’omniprésence des satellites aériens signifie également que Starlink pourrait apporter l’Internet à large bande presque sans décalage dans la plupart des régions de la Terre, ainsi que dans les avions, les navires et même les voitures (peut-être des véhicules électriques Tesla pour commencer). Elon Musk a dit à plusieurs reprises qu’il aimerait rendre un tel accès Internet abordable, en particulier dans les régions où il y a peu ou pas de service Web.

Mark Handley, chercheur dans le domaine des réseaux informatiques à l’University College de Londres, qui a étudié Starlink, a précédemment déclaré à Business Insider que le projet pourrait affecter la vie de “potentiellement tout le monde” en apportant le haut débit et la large bande à la plupart des régions du monde.

“C’est le nouveau réseau le plus excitant que nous ayons vu depuis longtemps”, a déclaré M. Handley.

Lire aussi : Internet repose sur de grands câbles sous-marins – et ils sont vulnérables

Sources : ScienceAlert, Business Insider – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *