Voici les 15 animaux les plus meurtriers de la planète


L’animal le plus mortel du monde n’est ni un requin ni même un humain. À partir d’un graphique du blog de Bill Gates, nous avons décidé de classer les animaux les plus mortels du monde.

Il s’avère que la plupart des décès causés par les animaux ont moins à voir avec les animaux eux-mêmes qu’avec les maladies qu’ils transmettent sans le savoir.

Notez que certains chiffres sont plus difficiles à obtenir que d’autres, il s’agit donc pour la plupart d’estimations approximatives – parfois très approximatives. Et la liste est représentative de différents types d’animaux mortels, mais elle n’est en aucun cas exhaustive.

Voici quelques-uns des animaux responsables de la plupart des décès humains. Les prédateurs les plus effrayants ne sont pas aussi dangereux qu’on pourrait s’y attendre – mais ne sous-estimez pas les petits gars.

15. Requins : 6 morts par an

(Jose María Melero Tejedor/YouTube)

Les attaques de requins sont assez rares. En 2014, il n’y a eu que trois décès liés aux attaques de requins dans le monde, et en 2015, il y en a eu six, ce qui est à peu près la moyenne.

14. Loups : 10 morts par an

(John Moore)

Les attaques de loups ne sont pas courantes dans de nombreuses régions du monde où vivent les loups.

Un examen des attaques de loups a révélé que très peu d’attaques ont eu lieu au cours des 50 années précédant 2002 en Europe et en Amérique du Nord, bien que quelques centaines aient été signalées au cours des 20 dernières années dans certaines régions de l’Inde, soit en moyenne près de 10 par an.

13. Lions : Plus de 22 décès par an

(Kenya.AP/Vadim Ghirda)

Les estimations des décès liés au lion varient également d’une année à l’autre. Une étude de 2005 a révélé que depuis 1990, les lions ont tué 563 personnes rien qu’en Tanzanie, soit une moyenne d’environ 22 par an.

D’autres décès surviennent probablement à l’extérieur de la Tanzanie, mais il est difficile d’en trouver un nombre concret à l’échelle mondiale.

12. Éléphants : 500 morts par an

(Thomson Reuters)

Les éléphants sont également responsables d’un certain nombre de décès par an – un article paru en 2005 dans le National Geographic indique que 500 personnes sont tuées chaque année dans des attaques d’éléphants.

Beaucoup plus d’éléphants ont été tués par des humains.

11. Hippopotames : 500 morts par an

(REUTERS/Ivan Milutinovic)

Pendant longtemps, les hippopotames ont été considérés comme l’animal le plus mortel en Afrique. Les hippopotames sont connus pour leur agressivité envers les humains, y compris le basculement des bateaux.

10. Ténias : 700 décès par an

(Tomas De la Rosa/Wikimedia Commons)

En se déplaçant vers les parasites, le ténia est responsable d’une infection appelée cysticercose qui tue environ 700 personnes par an.

9. Crocodiles : 1 000 décès par an

(Rob Griffith/AP)

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, les crocodiles sont aujourd’hui considérés comme le grand animal responsable de la plupart des morts humaines en Afrique, bien que les chiffres concrets soient difficiles à rassembler.

8. L’ascaris lombricoïde : 4 500 décès par an

(CDC)

Selon une étude réalisée en 2013, l’ascaris lombricoïde provoque une infection appelée ascaridiose qui tue environ 4 500 personnes par an.

L’OMS note que l’infection a lieu dans l’intestin grêle et que c’est une maladie qui touche plus les enfants que les adultes.

7. Mouche tsé-tsé : 10 000 décès par an

(International Atomic Energy Agency/Wikimedia)

La mouche tsé-tsé transmet une maladie appelée maladie du sommeil, une infection parasitaire qui peut d’abord entraîner des maux de tête, de la fièvre, des douleurs articulaires et des démangeaisons, mais qui peut ensuite entraîner de graves problèmes neurologiques. Le nombre de décès a diminué.

Avec environ 10 000 nouveaux cas déclarés chaque année, le nombre estimatif de décès annuels est probablement aussi en baisse.

6. Insectes assassins : 12 000 décès par an

La punaise assassine est responsable de la maladie de Chagas, qui tue environ 12 000 personnes par an en moyenne.

La maladie de Chagas est une infection parasitaire transmise par l’insecte, qui a reçu son surnom en mordant les gens sur le visage.

5. Escargots d’eau douce : Plus de 20 000 décès par an

(Flickr/anemoneprojectors)

L’escargot d’eau douce est porteur de vers parasites qui infectent les personnes atteintes d’une maladie appelée schistosomiase pouvant causer des douleurs abdominales intenses et du sang dans les selles ou l’urine, selon la région affectée.

Des millions de personnes contractent l’infection, et l’OMS estime qu’entre 20 000 et 200 000 décès peuvent être attribués à la schistosomiase.

4. Chiens : 35 000 morts par an

Les chiens – en particulier les chiens infectés par le virus de la rage – sont l’un des animaux les plus mortels, bien que le virus puisse être prévenu par des vaccins.

Environ 35 000 décès peuvent être attribués à la rage et, selon l’OMS, 99 % de ces cas sont causés par des chiens.

3. Serpents : 100 000 décès par an

(Nasser Nuri/Reuters)

Les morsures de serpent tuent plus de 100 000 personnes par an à partir de 2015. Pire encore, il y a une pénurie troublante d’un antivenin essentiel.

2. Humains : 437 000 décès par an

(Reuters/Shannon Stapleton)

Selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, il y a eu environ 437 000 homicides en 2012, ce qui fait de l’être humain le deuxième animal le plus mortel (et le mammifère le plus mortel) parmi les humains.

Nous ne sommes pas tout à fait notre pire ennemi – mais nous sommes assez proches.

1. Moustiques : 750 000 morts par an

(Thomson Reuters)

Les moustiques – les insectes nuisibles qui sucent le sang et transmettent les virus d’une personne à l’autre – sont responsables de la plupart des décès liés aux animaux.

Le paludisme à lui seul est responsable de plus de la moitié des décès liés aux moustiques, principalement en Afrique subsaharienne, bien qu’il soit en baisse : L’incidence du paludisme a chuté de 37 % entre 2000 et 2015, selon l’Organisation mondiale de la santé.

La dengue, une autre maladie transmise par les moustiques, est devenue l’une des principales causes d’hospitalisation et de décès chez les enfants dans certains pays d’Asie et d’Amérique latine.

Lire aussi : Les scientifiques disent avoir trouvé un endroit sur Terre où aucune vie ne peut prospérer

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *