Ce champignon comestible se nourrit de plastique

Que cela nous plaise ou non, notre société est devenue complètement dépendante du plastique. De la conservation des aliments au transport de l’eau, de l’informatique aux soins de santé et à la médecine, le plastique se retrouve dans presque tous les aspects de l’expérience humaine.

champignon plastique

Mais comme nous le savons bien, le plastique est une épée à double tranchant, avec des quantités massives de déchets plastiques qui non seulement s’accumulent dans les décharges, mais qui flottent dans les profondeurs les plus reculées de nos océans et de nos réserves en eau. Et malgré notre connaissance des effets nocifs du plastique sur l’environnement, nous sommes devenus si dépendants de ce dernier qu’il ne semble pas y avoir de fin en vue. En fait, la production de plastique augmente chaque année et représente une menace potentiellement mortelle pour nous tous.

Cependant, un champignon pourrait non seulement jouer un rôle crucial dans la réduction de la pollution plastique, mais pourrait aussi avoir une myriade d’autres utilisations pour faire face aux crises environnementales auxquelles la planète est confrontée.

Découverte en 2012 par des étudiants de l’Université de Yale, Pestalotiopsis microspora est une espèce rare de champignon de la forêt amazonienne capable de survivre grâce à un régime de plastique pur, ou plus exactement, l’ingrédient principal du polyuréthane avant de transformer l’ingrédient fabriqué par l’homme en matière purement organique.

Et non seulement Pestalotiopsis microspora peut vivre de nos déchets plastiques, mais il peut aussi vivre sans oxygène, ce qui signifie que la race rare de champignons serait un agent idéal pour le nettoyage des décharges, littéralement de bas en haut.

Bien que l’idée semble fantastique, certains scientifiques ont exprimé l’espoir que les champignons consommateurs de plastique puissent former la base des centres communautaires de traitement des déchets de l’avenir – remplaçant notre pratique actuelle de déverser nos déchets dans des décharges centralisées et massives avec de petits centres communautaires de compostage ou même des kits de recyclage domestiques, selon Epoch Times.

Et il s’avère que Pestalotiopsis microspora n’est pas seul dans le monde des champignons mangeurs de plastique – et certains de ses congénères qui consomment du plastique sont parfaitement sûrs pour nous les humains.

Dans une étude menée par Katharina Unger pour l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas, des pleurotes et d’autres types de champignons ont été placés dans des godets en gélose avec des déchets plastiques et conservés dans un environnement en forme de dôme contrôlé par le climat. Après environ un mois, les racines du champignon ont consommé et transformé le plastique en une biomasse comestible – ou aliment – complètement exempte de toute toxicité du polyuréthane.

Non seulement le produit fini était complètement exempt de plastique, mais il avait aussi un goût attrayant, selon Unger, qui les décrivait comme “doux avec l’odeur de l’anis ou de la réglisse”.

Oui, c’est vrai : pour la toute première fois dans l’histoire, les déchets plastiques pourraient faire partie de notre chaîne alimentaire, de façon délibérée et étonnamment saine. En effet, une telle découverte, si elle était raffinée, pourrait faire partie d’une solution novatrice à la pénurie alimentaire dans un monde qui déborde de déchets plastiques mais qui, pour des centaines de millions de personnes, ne produit que très peu de nourriture.

“Notre partenaire de recherche [Université d’Utrecht] s’attend à ce que la digestion soit beaucoup plus rapide une fois que les processus auront été entièrement étudiés et optimisés”, a dit Mme Unger au magazine Dezeen, ajoutant que son équipe “l’a imaginé comme étant utilisé dans un environnement communautaire ou une petite ferme”.

Les avantages des champignons mangeurs de plastique semblent illimités. Lors de l’événement State of the World’s Fungi 2018 à Kew Gardens, Londres, les champignons qui transforment le polyuréthane ont également été jugés appropriés comme “briques de champignon”, ou comme matériau de construction durable et viable qui pourrait convenir à la construction de maisons.

La gestion et l’élimination des déchets plastiques est l’un des plus grands défis auxquels nous devons faire face pour sauver notre environnement. Mais si le taux naturel de décomposition peut être réduit de 400 ans à quelques mois seulement, alors ces champignons pourraient bientôt envahir le monde.

Lire aussi : Ce champignon pourrait être une solution au problème plastique

Source : The Mind Unleashed – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *