Une activité surprenante du trou noir supermassif au centre de la Voie Lactée


L’énorme trou noir au centre de notre galaxie contient une quantité inhabituelle de gaz et de poussières interstellaires, et les chercheurs ne comprennent pas encore pourquoi.

activité-trou-noir-voie lactée

Rendu d’une étoile appelée S0-2 orbitant autour du trou noir supermassif au centre de la Voie Lactée. Elle n’est pas tombée dedans, mais son approche proche pourrait être une des raisons de l’appétit croissant du trou noir. Nicolle Fuller/Fondation nationale des sciences

“Nous n’avons jamais rien vu de tel depuis 24 ans que nous étudions le trou noir supermassif”, a déclaré Andrea Ghez, professeur de physique et d’astronomie à l’UCLA et coauteur principal de la recherche, dans un communiqué de presse.

“D’habitude, c’est un trou noir plutôt calme. Nous ne savons pas ce qui motive ce grand festin.”

Les chercheurs ont analysé plus de 13 000 observations du trou noir de 133 nuits depuis 2003, obtenues par l’Observatoire W.M. Keck à Hawaï et le Very Large Telescope de l’Observatoire Européen Austral au Chili.

L’équipe a découvert que le 13 mai, la zone située juste à l’extérieur du “point de non-retour” du trou noir (appelée ainsi parce qu’une fois que la matière entre, elle ne peut jamais s’échapper) était deux fois plus lumineuse que l’observation la plus lumineuse suivante.

Ils ont également observé d’importants changements deux autres soirs cette année ; ces trois changements étaient “sans précédent”, a dit M. Ghez.

La luminosité observée par les scientifiques est causée par le rayonnement du gaz et de la poussière tombant dans le trou noir ; les résultats les ont incités à se demander s’il s’agissait d’un événement extraordinaire unique ou d’un précurseur d’une augmentation significative de l’activité.

“La grande question est de savoir si le trou noir entre dans une nouvelle phase – par exemple, si le robinet a été tourné vers le haut et si le taux de gaz tombant dans le trou noir a augmenté pendant une longue période – ou si nous venons de voir les feux d’artifice de quelques gouttes de gaz inhabituelles tomber dedans”, a dit Mark Morris, professeur de physique et astronomie à UCLA et coauteur principal du document.

L’équipe continue d’observer la région et tentera de régler cette question en se basant sur ce qu’elle voit sur les nouvelles images.

“Nous voulons savoir comment les trous noirs se développent et affectent l’évolution des galaxies et de l’Univers”, a déclaré Ghez, Lauren B. Leichtman de l’UCLA et professeur d’astrophysique Arthur E. Levine. “Nous voulons savoir pourquoi le trou supermassif devient plus lumineux et comment il devient plus lumineux.”

Article

Lire aussi : Le trou noir supermassif de notre galaxie a émis une lumière mystérieusement brillante

Source : MessageToEagle – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *