Est-ce qu’une note du FBI prouve la dissimulation de l’affaire Roswell ?

l'affaire Roswell

Des ufologues au Japon sont tombés sur un mémo du FBI dont certains pensent qu’il pourrait prouver que l’incident de Roswell s’est bien passé – et impliquerait trois soucoupes volantes au lieu d’une comme soupçonné auparavant.

Un mémo du FBI qui a été examiné de près selon le droit à la liberté d’information suggère que chaque “soucoupe” contenait trois corps étrangers d’environ 1 mètre.

L’incident de Roswell, en juillet 1947, est entré dans le folklore Ovni après que la Force aérienne des États-Unis a annoncé avoir trouvé les restes de ce qui était soupçonné être une soucoupe volante écrasée dans le désert du Nouveau-Mexique, près de la ville.

Le lendemain, elle s’est rétractée au milieu des revendications, l’objet a été plus tard identifié comme un ballon météo.

Les chasseurs d’Ovnis ont depuis toujours cru que c’était un camouflage majeur et que l’armée des États-Unis a en réalité découvert les corps de pilotes extraterrestres.

La note du FBI maintenant sous le feu des projecteurs, datant de 1950 – trois ans après l’incident de Roswell – a dit que chacune des trois “soucoupes” contenait trois corps humanoïdes d’un mètre, ce qui fait neuf extraterrestres en tout.

Les employés d’un musée sont tombés sur le document alors qu’ils se préparaient à ouvrir le centre Hakui pour la recherche Ovni dans la ville côtière de Hakui, 500 kilomètres à l’ouest de Tokyo, au Japon, en 1994.

festival-roswell

Chaque année Roswell tient un festival pour célébrer sa notoriété en Ovni

Mais il a seulement éclaté au grand jour après que des documents ultérieurs publiés dans le cadre de US Freedom of Information Act (Loi liberté de l’information) ont suggéré que le FBI était si préoccupé par l’ouverture du musée, qu’il a ouvert son propre dossier sur les propositions.

Le mémo original de 1950 suggère que l’armée américaine a trouvé trois objets métalliques en forme de soucoupe, avec les occupants, près du Nouveau-Mexique, aux États-Unis.

Le mémo a révélé que l’équipement radar américain dans la région était censé “avoir interféré avec les soucoupes et les a perturbé”, selon The Telegraph.

“Un enquêteur pour l’armée de l’air a déclaré que trois prétendues soucoupes volantes avaient été récupérées au Nouveau Mexique. Elles ont été décrites comme étant de forme circulaire avec des centres surélevés, faisant environ 15 mètres de diamètre. Chacune était occupée par trois corps de forme humanoïde mais seulement 1 mètre de haut, habillés en tissu métallique avec une texture très fine”.

Le mémo a été envoyé par l’agent spécial Guy Hottel, qui était en charge de Washington Field Office du FBI, le 22 mars 1950, avec à l’époque J. Edgar Hoover comme directeur du FBI.

roswell-hide-autopsie

En 1990 les images “d’une autopsie militaire américaine secrète sur un extraterrestre” se sont révélées être un canular

La seule page mémo commence par le nom de la personne qui a fourni les informations sur les soucoupes volantes.

“Selon l’informateur M. (Censuré), les soucoupes ont été trouvées dans le Nouveau-Mexique en raison du fait que le gouvernement possède un radar de très haute puissance dans ce domaine et l’on croit que le radar a interféré avec le contrôle des soucoupes. Aucune autre évaluation n’a été proposée par (Censuré) sur cette affaire.”

Le document se trouvait parmi 10.000 rapports que le personnel du musée à obtenu et il se préparait à donner un accès total aux chercheurs d’Ovnis via le centre Hakui.

Mais des documents ultérieurs du FBI datés de 1994 et maintenant rendus public sous la loi du droit à la liberté d’information, montrent que l’agence était apparemment tellement préoccupée par ce que les autres fichiers pouvaient contenir, qu’elle a commencé à surveiller l’ouverture prévue du musée en 1994.

Cette nouvelle révélation a surmené les conspirationnistes, qui croient maintenant qu’il y a eu un gouvernement américain majeur pour dissimuler les contacts avec des extraterrestres pendant plusieurs années.

Le FBI a soulevé ses préoccupations au sujet du projet Hakui dans un mémo daté du 7 janvier 1994, peu avant l’ouverture du centre, affirmant que la “principale attraction” serait la bibliothèque avec les 10 000 documents disponibles à lire.

Un point important de la note indique que le fonctionnaire du musée, Toru Wada, a déclaré : “Dans l’avenir, nous espérons que le centre deviendra un centre de l’attention internationale en termes de collecte et de diffusion des informations sur les ovnis”.

Roswell-Slides

En mai de cette année, de nouvelles photos ont été publiées

M. Wada a cité : «La ville a minutieusement acquis les documents sur une période de 10 ans à partir de sources telles que la Central Intelligence Agency (CIA) des États-Unis”.

Il est également sujet dans la note de Josen Takano , 38 ans, un employé municipal, passionné et enquêteur qui avait recueilli des renseignements des États-Unis sur les ovnis.

Le mémo du FBI ajoute : “Takano dit que des efforts sont en cours pour recueillir encore plus d’informations à travers un réseau de passionnés dans 12 autres pays”.

Topsecretwriters.com, qui écrit à propos de complots et de dissimulations, a déclaré : “Le mémo a servi à valider le fait que le gouvernement américain était très intéressés par tout type d’activité liée aux ovnis avant la création du Projet Blue Book. La note de 1994 valide plus loin les soupçons que le contrôle d’intérêt civil et les enquêtes sur les ovnis étaient toujours effectués.”

On ne sait pas si le FBI a eu une quelconque influence sur l’ouverture et le contenu du centre à Hakui, mais selon topsecretwriters.com, il ne semble pas être aussi dévoué à l’étude Ovni comme l’installation l’était préalablement destinée.

Le centre qui a ouvert est appelé Cosmo Isle Hakui et se trouve dans un bâtiment en forme d’ovni qui abrite aussi le NASA Space Research Museum.

Mais il ne semble pas abriter les documents de recherches approfondies qu’il a eu l’intention d’accueillir.

En écrivant pour topsecretwriters.com, Sally Painter a ajouté : «Bien qu’il existe quelques expositions de stands (sur les extraterrestres et les ovnis), la majeure partie du musée semble être dédiée à des missions et des explorations spatiales passées et présentes.

Source : Daily Express par Jon Austin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *