Edward Snowden révèle comment le gouvernement peut pirater votre smartphone et voir tout son contenu

snowden-smartphone

Les espions du gouvernement peuvent prendre le contrôle total de votre smartphone pour regarder l’historique de votre navigateur, lire vos e-mails, les notes et écouter des conversations, selon le lanceur d’alerte Edward Snowden.

L’ancien employé de la sécurité des États-Unis a déclaré que le gouvernement britannique avait investi massivement dans une technologie pour pirater les mobiles.

En parlant à BBC’s Panorama, il a révélé que le Government Communications Headquarters (Quartier général des communications du gouvernement – GCHQ) à Cheltenham, utilise un programme secret dont le nom de code est Smurf (Schtroumpfs) pour surveiller les citoyens.

Il a dit : “Le schtroumpf rêveur est l’outil de gestion d’alimentation qui est capable d’allumer et d’éteindre votre téléphone sans vous en rendre compte. Le schtroumpf curieux est l’outil responsable du micro, si par exemple votre smartphone se trouve dans votre poche, ils peuvent allumer le microphone et écouter tout ce qu’il se passe autour de vous. Même si votre téléphone est éteint, parce qu’ils ont les autres outils pour l’allumer”.

Snowden, qui a travaillé dans la National Security Agency (NSA) des États-Unis, a révélé qu’il y avait aussi un outil pour suivre les téléphones par le biais de géo-localisation permettant aux espions de trouver précisément votre position.

Il a dit : “Ils veulent posséder votre téléphone à votre place”.

Une fois que le téléphone est sous le contrôle du GCHQ, Snowden a dit que les agents secrets peuvent voir “qui vous appelez, à qui vous avez envoyé un SMS, les choses vous avez regardé en naviguant, la liste de vos contacts, les endroits où vous avez été, les réseaux sans fil auxquels votre téléphone est associé”.

Il a ajouté : “Et ils peuvent faire beaucoup plus. Ils peuvent vous photographier”.

Il a également dit qu’il y avait un autre logiciel, appelé schtroumpf paranoïaque, qui a pour but d’empêcher que des techniciens découvrent que des agents gouvernementaux ont le contrôle sur les smartphones.

Les programmes Schtroumpfs sont nommés d’après les créatures bleues dans les bandes dessinées belges.

Snowden a dit, aussi bien que ceux qui sont soupçonnés de préparer des attaques terroristes, les agences ciblent les gens potentiellement coupables de crimes graves comme la pédophilie.

Mais il a dit qu’ils collectent des données en quantités énormes pour découvrir quels pourraient être ces objectifs.

Le lanceur d’alerte, qui vit maintenant à Moscou dans la crainte de se faire arrêter par les États-Unis pour avoir révélé des documents top secrets, a dit que le GCHQ recueille des données en vrac sous un autre système.

Cela leur permet de prendre le contrôle du serveur et Snowden a déclaré que la tactique est utilisée de manière agressive.

Il a dit : “Computer Network Exploitation (CNE) est essentiellement de l’espionnage numérique”.

snowden-russie

L’ancien agent de la sécurité des États-Unis vit maintenant en Russie sous la peur d’une arrestation par l’Amérique

GCHQ-snowden

Le gouvernement britannique a dit que le travail du GCHQ est effectué conformément au cadre juridique

“Essayer de contrôler les choses qu’ils ne possèdent pas. C’est ce que les agences de renseignements aiment faire, et ils vont pirater des fournisseurs d’accès Internet et secrètement prendre possession des dispositifs qui affectent le trafic sans que les fournisseurs d’accès n’en sachent jamais rien.”

M. Snowden a dit qu’il connait les tactiques utilisées par les agences d’espionnage britanniques étant donné qu’il avait un accès privilégié à tous les fichiers, y compris les documents du gouvernement britannique.

Il a ajouté, en effet, le GCHQ a agi comme une filiale de la NSA.

“Quand j’étais assis à mon bureau et que je travaillais chaque jour avec des outils de surveillance massive, j’ai vu que toutes nos communications étaient interceptées, tout le temps, même en l’absence de soupçons. Et c’était quelque chose qui se passait à notre insu, sans notre consentement. Le GCHQ est presque une filiale de la NSA, ils fournissent la technologie, ils fournissent la gestion et la direction sur ce qu’ils devraient rechercher. Le GCHQ donne accès à des communications qui sont collectées au Royaume-Uni.”

Snowden, qui dit agir dans l’intérêt du public en communiquant diverses informations, a ajouté : «Ils ont des cibles particulières, mais pour trouver qui sont ces cibles ils doivent recueillir des données en masse”.

Des représentants du gouvernement des États-Unis ont porté des accusations contre Snowden en vertu de la loi Espionage Act.

Snowden a déclaré que les revendications, le vol d’informations confidentielles, étaient injustes et il craint une condamnation à vie si jamais il retourne aux États-Unis.

Il a dit : «La loi Espionage Act rend quelqu’un qui fournit des informations au public coupable, indépendamment du fait que c’est bon ou mauvais, vous n’êtes même pas autorisé à expliquer à un jury quelles étaient vos motivations pour révéler cette information”.

snowden_bbc

Snowden a révélé les informations dans une interview récente de BBC PAnorama

“C’est tout simplement une question du fait que vous avez divulgué des informations ? Si oui, vous allez en prison pour le reste de votre vie.”

Mais il a révélé qu’il a offert une négociation de plaidoyer avec le gouvernement et serait prêt à aller en prison.

Il a dit que la seule assurance qu’il a obtenu des États-Unis est qu’il ne serait pas torturé.

Il a dit : “Je me suis porté volontaire pour aller en prison plusieurs fois. Ce que je ne ferai pas est de servir une force de dissuasion aux gens qui essayent de bien agir dans des situations difficiles. Jusqu’à présent, ils ont dit qu’ils ne me tortureront pas, c’est un début je pense. Mais nous ne sommes pas arrivés beaucoup plus loin que cela”.

Dans une déclaration au sujet des allégations d’espionnage sur les smartphones, un porte-parole de GCHQ a déclaré : “C’est une politique de longue date que nous ne faisons pas de remarques sur les questions de renseignements”.

“En outre, tous les travaux du GCHQ sont effectués conformément à un cadre juridique et une politique stricte, ce qui garantit que nos activités sont autorisées, nécessaires et proportionnées, et qu’il y a une surveillance rigoureuse, y compris par le secrétaire d’État, l’Interception and Intelligence Services Commissioners et le Parliamentary Intelligence and Security Committee. Tous nos processus opérationnels soutiennent rigoureusement cette position. En outre, le régime d’interception du Royaume-Uni est entièrement compatible avec la Convention européenne des droits de l’homme.”

Source : Daily Express par Rob Virtue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *