Le chef d’un laboratoire du MIT démissionne après avoir tenté de dissimuler des dons d’Epstein


Le directeur du MIT Media Lab, a été contraint de démissionner après avoir reçu et dissimulé de substantielles aides financière de Jeffey Epstein alors que celui-ci avait déjà été condamné pour sollicitation de prostituées mineures.

chef-MIT-epstein

L’argent n’a pas d’odeur… sauf quand il porte en lui un parfum de scandale. Joi Ito, le directeur du MIT Media Lab, un laboratoire de recherche universitaire du Massachusetts Institute of Technology (MIT), a été contraint à la démission le 7 septembre au lendemain de révélations du New Yorker qui avait enquêté sur sa relation financière ambiguë avec l’homme d’affaires retrouvé mort dans sa cellule de prison, à New York, le 10 août dernier.

«Cet après-midi, Joi Ito a présenté sa démission en tant que directeur du Media Lab et professeur de l’Institut», a déclaré le directeur du MIT Rafael Reif dans un communiqué, expliquant que cette décision était liée aux dernières révélations du magazine. Dans le même texte, Rafael Reif explique vouloir diligenté «une enquête immédiate, approfondie et indépendante», sur les liens du Media Lab avec Jeffrey Epstein.

«Voldemort»

Le New Yorker révèle dans son article que Joi Ito et le directeur du développement du laboratoire Peter Cohen, ont sciemment cherché à dissimuler l’origine des dons effectués par Jeffrey Epstein, ou suscité par lui via son réseau, car l’individu figurait sur la liste noire des donateurs du MIT en raison de son inconduite sexuelle.

L’homme d’affaires était selon le magazine américain surnommé «Voldemort», ou «celui qui ne doit pas être nommé» [en référence à un personnage de la saga Harry Potter] par certains employés du Media Lab.

«L’argent de Jeffrey doit être anonyme. Merci.»

La publication révèle notamment un courriel de septembre 2014 dans lequel Joi Ito demande à Jeffrey Epstein de «rajouter/compléter 100 000 dollars» pour renouveler le contrat d’un collaborateur. «L’argent de Jeffrey doit être anonyme. Merci.», ordonne dans la foulée Peter Cohen, une fois que l’homme d’affaires a donné son accord pour le don.

Selon l’enquête du New Yorker, le laboratoire aurait reçu, grâce à la médiation de Jeffrey Epstein et de son réseau, près de 7,5 millions de dollars, dont 2 millions du fondateur de Microsoft, Bill Gates.

L’entourage du fondateur de Microsoft a démenti l’existence de partenariats financiers entre Jeffrey Epstein et Bill Gates, qui, selon la chaîne de télévision américaine CNBC, se sont pourtant rencontrés plusieurs fois en 2013, et alors même qu’Epstein avait déjà été condamné en 2008 pour avoir incité des jeunes filles mineures à se prostituer en Floride.

Cette démission est un nouveau coup dur pour la réputation du Media Lab. Précédemment, selon des sources judiciaires citées par la presse américaine, Virginia Giuffre, une des accusatrices de Jeffrey Epstein, a déclaré avoir eu des relations sexuelles avec Marvin Minsky, un scientifique pionnier de la recherche sur l’intelligence artificielle et cofondateur du Media Lab, décédé début 2016 à Boston (Massachusetts).

Lire aussi : Affaire Epstein : le parquet de Paris ouvre une enquête pour «viols» et «agressions sexuelles»

Source : Epstein

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *