Le prince Andrew est accusé dans des documents judiciaires d’avoir participé à « une orgie avec des filles mineures »


EXCLUSIF : Le Prince Andrew, Duc de York, 60 ans, a été accusé dans les documents du tribunal de Ghislaine Maxwell d’être « l’individu puissant » qui aurait participé à « une orgie avec de nombreuses jeunes filles mineures ».

andrew

Le prince Andrew est accusé dans les documents du tribunal d’être l’« individu puissant » avec lequel Virginia Giuffre, « esclave sexuelle » de Jeffrey Epstein, a été forcée de coucher.

Ghislaine Maxwell s’était battue pour garder le secret face à des accusations sexuelles, le prince est également accusé d’avoir participé à « une orgie avec de nombreuses autres filles mineures ».

Et on prétend qu’il a « fait pression sur le gouvernement américain pour qu’il accorde à Jeffrey Epstein un arrangement » lorsque le pédophile a été accusé en 2007 de solliciter une mineure pour la prostitution.

Dans l’un des documents, rendu public tard dans la nuit de jeudi à dimanche par un juge de New York, Mme Giuffre est interrogée sous serment sur ce qu’Andrew savait du financier milliardaire américain Epstein.

Elle a répondu : « Il connaîtrait une grande partie de la vérité. » Elle suggère alors que le prince Andrew parlerait pour se protéger.

Elle dit : « Encore une fois, je ne sais pas dans quelle mesure il pourrait vous aider, mais vu qu’il a lui-même beaucoup de problèmes ces temps-ci, je pense qu’il pourrait, donc je pense qu’il pourrait être utile. »

Le prince n’a pas encore parlé au FBI au sujet d’Epstein, qui s’est suicidé en prison en août dernier, à l’âge de 66 ans.

L’avocat Spencer Kuvin, qui depuis 10 ans représente les femmes maltraitées par Epstein, a déclaré au Mirror : « Le prince Andrew a beaucoup à répondre de ces nouvelles révélations, et nous continuons à l’implorer de faire un pas en avant, d’être un homme, et de dire la vérité sur ce qu’il sait. »

andrew-maxwell

Le Prince Andrew et Ghislaine Maxwell dans le Wiltshire en 2000.

« Se cacher derrière la monarchie est lâche et bien en dessous de sa position, et il est franchement devenu une honte pour la Couronne.

Nous espérons que la pyramide sexuelle illicite d’Epstein continuera à s’effilocher dans toute son ampleur. »

Mme Giuffre, alors connue sous le nom de Jane Doe 3, a affirmé que Maxwell, aujourd’hui âgé de 58 ans, a utilisé ses relations pour « faciliter » les « actes d’abus sexuels » du Duc de York.

Les documents, qui font partie d’une affaire de diffamation réglée deux ans plus tard entre Mme Giuffre et Maxwell, font état d’un accord de 2015 : « Peut-être plus important encore pour son rôle dans le réseau d’abus sexuels d’Epstein, Maxwell avait des liens directs avec d’autres individus puissants avec lesquels elle pouvait mettre Epstein en relation. »

Le prince Andrew avec Virginia Guiffre et Ghislaine Maxwell à Londres

« Un de ces puissants individus, Epstein, a forcé Jane Doe #3 à avoir des relations sexuelles avec un membre de la famille royale britannique, le Prince Andrew.

Jane Doe #3 a été forcée d’avoir des relations sexuelles avec ce Prince alors qu’elle était mineure dans trois lieux géographiques distincts : à Londres (dans l’appartement de Ghislaine Maxwell), à New York, et sur l’île privée d’Epstein dans les îles Vierges américaines (dans une orgie avec de nombreuses autres filles mineures).

Epstein a ordonné à Jane Doe #3 de donner au Prince tout ce qu’il exigeait et a demandé à Jane Doe #3 de lui faire un rapport sur les détails de l’abus sexuel.

Maxwell a facilité les actes d’abus sexuels du prince Andrew en agissant comme “madame” pour Epstein, contribuant ainsi au trafic international de Jane Doe #3 (et de nombreuses autres jeunes filles) à des fins sexuelles. »

epstein-maxwell

Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell

Mme Giuffre, aujourd’hui âgée de 36 ans et mère de trois enfants vivant en Australie, a déclaré avoir été prêtée pour la première fois à Andrew par Epstein en 2001, alors qu’elle était adolescente.

Mme Giuffre affirme que c’est sur l’île privée d’Epstein, Little St James, qu’Andrew a participé à une orgie avec neuf filles. Andrew et ses avocats rejettent avec véhémence ses revendications.

Le juge dans l’affaire de diffamation a qualifié les allégations contre Andrew de « vulgaires, immatérielles et impertinentes ».

Dans une déposition de 2016, Maxwell a nié toutes les allégations faites contre elle par Mme Giuffre.

Maxwell est accusé d’avoir aidé Epstein en recrutant et en abusant de mineurs.

Dans son interview à la BBC Newsnight en novembre dernier, Andrew a déclaré qu’il ne se souvenait pas d’avoir rencontré Mme Giuffre.

Une porte-parole du prince, âgée de 60 ans, a refusé de commenter, mais hier soir, un ami d’Andrew a déclaré La Cour d’appel fédérale américaine a déclaré qu’en 2019, ces allégations devraient être traitées avec une « extrême prudence ».

« Les allégations ne sont pas les mêmes que les faits. Où sont les preuves ? »

L’allégation selon laquelle le prince aurait fait pression pour obtenir un accord était « une simple contrevérité. Pas de si, pas de mais ».

Cette allégation était contenue dans une motion des avocats de deux accusateurs visant à prouver qu’Epstein avait « utilisé ses importantes relations sociales et politiques pour faire pression sur le ministère de la justice afin d’obtenir un accord plus favorable ».

Little St. James Island

Epstein a conclu un accord en 2008, qui comprenait une condition selon laquelle ses proches ne feraient pas l’objet d’une enquête.

Il avait risqué jusqu’à 20 ans de prison, mais les procureurs lui ont permis d’admettre qu’il avait sollicité des mineurs pour se prostituer et qu’il avait passé un peu plus d’un an en prison.

Les documents, qui affirment également que Mme Giuffre a été prêtée à « un autre prince » pour des relations sexuelles, pourraient saper les affirmations de Maxwell selon lesquelles elle aurait coupé les liens avec son ancien amant Epstein il y a dix ans.

Melania, le Prince Andrew, Gwendolyn Beck et Jeffrey Epstein en 2000.

Au début de ce mois, après son arrestation par le FBI dans le New Hampshire, soupçonnée d’avoir participé à la préparation et à l’abus de trois filles de moins de 18 ans, ses avocats ont déclaré dans les documents du tribunal qu’elle n’avait pas été en contact avec son ancien petit ami depuis 10 ans.

Mais dans un courriel qu’il a adressé à Maxwell le 25 janvier 2015, Epstein a déclaré « Va dehors, la tête haute ».

Dans les documents, Mme Giuffre parle de la mainmise d’Epstein sur ses associés.

Elle a dit : « Il m’a dit il y a longtemps que tout le monde lui doit des faveurs. » Les quatre accusations portées contre Maxwell concernent les années 1994 à 1997, quand elle était, selon l’acte d’accusation, dans une « relation intime » avec Epstein, qu’Andrew a rencontré pour la première fois en 1999.

Les deux autres accusations sont des allégations de parjure en 2016. Si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu’à 35 ans de prison. Maxwell a plaidé non coupable et doit être jugé à New York en juillet 2021.

L’avocat Arick Fudali, qui représente plusieurs des victimes d’Epstein, a déclaré « Alors que des figures plus puissantes et plus influentes se révèlent faire partie du réseau de facilitateurs, d’animateurs et de prédateurs présumés d’Epstein, nous continuerons à nous battre pour les victimes ».

Clinton « emmenée sur l’île par Maxwell »

Le président Bill Clinton a été une fois transporté par avion sur l’île « orgie » d’Epstein par Ghislaine Maxwell, selon les documents du tribunal.

L’adolescente « esclave sexuelle » du pédophile, Virginia Giuffre, affirme que « deux jeunes filles » étaient là en même temps que l’ancien dirigeant américain.

Clinton a nié être allé sur l’île d’Epstein.

Dans les journaux, Virginia Giuffre parle du pilote d’hélicoptère qualifié Maxwell.

Elle dit : « Ghislaine m’a dit qu’elle avait piloté Bill Clinton Et Ghislaine aime parler de beaucoup de choses qui paraissent fantastiques. »

« Et que ce soit vrai ou non, c’est ce dont je me souviens… » Clinton apparaît sur les journaux de vol du jet privé « Lolita Express » d’Epstein, après avoir effectué plusieurs vols.

L’année dernière, le bureau de l’ex-Président a déclaré que Clinton avait voyagé dans l’avion privé d’Epstein et avait brièvement visité son appartement à New York – mais toujours avec du personnel et des agents des services secrets.

Il y avait un flou de tant de filles

Les documents judiciaires américains récemment rendus publics prétendent que Ghislaine Maxwell a utilisé l’île privée d’Epstein dans les Caraïbes pour organiser des orgies « constantes ».

Virginia Giuffre, qui a accusé Epstein et Maxwell de l’avoir maltraitée, a fait ces allégations dans une déposition de 2016 dans une affaire civile contre la socialiste britannique

Dans les journaux, Giuffre a déclaré que Maxwell avait eu des relations sexuelles « continues » avec des filles et des femmes devant elle.

« Il y a juste un flou de tant de filles… blondes, brunes, rousses. C’étaient toutes de belles filles. Je dirais que les âges variaient entre 15 et 21 ans. »

Lorsqu’on lui a demandé où elle avait vu Maxwell faire l’amour avec d’autres femmes, Mme Giuffre a répondu qu’elle était « sûre à 100 % » que c’était aux îles Vierges américaines, où Epstein possédait sa petite île privée de St James.

Elle a affirmé : « L’île était un lieu où les orgies étaient une chose constante. Il est impossible de savoir combien il y en a. »

Giuffre dit avoir vu Maxwell faire l’amour avec des femmes dans toute l’île, dans de petites cabanes, dans la cabane d’Epstein, au bord d’une piscine et près de la plage.

Elle a ajouté : « Une occasion se démarque. Des mannequins, je crois que c’était des mannequins, ont été amenés par avion. Il y avait des orgies au bord de la piscine. » Elle a décrit les femmes comme « belles, grandes, certaines blondes, d’autres légèrement bronzées ». Elle pensait qu’elles parlaient soit le tchèque, soit le russe.

Lire aussi : Voici les principaux faits saillants des dossiers judiciaires rendus public de Ghislaine Maxwell

Source : Mirror – Traduit par Anguille sous roche


1 réponse

  1. Pat dit :

    Que le Prince Andrew parle. En plaidant coupable, il peut obtenir une diminution de peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *